Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 06 novembre 2012

Dis moi ce que tu lis, je te dirai qui tu es

Dis moi ce que tu lis,

je te dirai qui tu es...

 

« Dis-moi ce que tu lis, je te dirai qui tu es”, il est vrai,

mais je te connaîtrai mieux si tu me dis ce que tu relis. »

François Mauriac


Livre, bibliothèque, maison, lecture, ma vie avec James Dean, William Bast, bouquin

MA VIE AVEC JAMES DEAN

William Bast

 

30 septembre 1955 : James Dean trouve la mort dans un accident de voiture en Californie.


A seulement 24 ans, le jeune acteur, déjà star, va devenir l'un des plus grands mythes du cinéma.


Celui qui incarne à tout jamais l'éternelle jeunesse, le rebelle parfait, laisse des millions de jeunes fans orphelins ; il laisse également un jeune homme seul avec sa douleur : William Bast qu'il avait rencontré cinq ans plus tôt à l'Université et qu'il n'avait plus jamais quitté.


" Pendant une poignée d'années, les cinq dernières de sa vie, James Dean était mon ami le plus proche ", raconte l'auteur.


Les deux garçons partagent alors un appartement, leurs amis, leurs espoirs, leur travail, leur vie, tout simplement.


William Bast assiste ainsi au démarrage difficile d'une carrière, aux tournages épuisants et aux tourments d'une star naissante dans le Hollywood des années 50.


Ce sont ces années de relation amicale, mais aussi amoureuse, homosexuelle et intense que William Bast retrace dans ce témoignage unique qui, pour la première fois, lève le voile sur un James Dean intime et inconnu en révèlant l'homosexualité de l'acteur.


Bast apprend que Dean mène une vie en compartiments et qu’il y réussit fort bien.


Un de ces compartiments est l’homosexualité.


Mais admettre cela, en 1950, requiert un courage considérable.


« Au lieu de cela, nous persistions dans nos faux-semblants protecteurs, incapables de changer les règles du jeu en révélant nos alter ego. »




Auteur

W. Bast
Editeur City
Date de parution 24/05/2006
ISBN 2915320934
EAN 978-2915320930
Illustration Pas d'illustrations

 


Commentaires

il serait fou de nier l' homosexualité, et depuis qu' existe l' humanité, il y a toujours eu des gays, et ce quelque soit le statut social.
Je comprends parfaitement que si on se sent tel, il n' y a pas de raison de s' en cacher.
Je comprends aussi qu' il n' y a pas de raison que dans un couple homo, au décès de l' un des partenaires, l' autre soit lésé, alors qu' il a tout autant participé.
c' est pourquoi, je suis pour le pacs.
Comment se fait 'il qu' il n' ait pas eu le succès escompté ? mystère.
Mais le mariage pour moi, c' est entre un homme et une femme, capable de fonder par eux mêmes une famille.

Écrit par : trublion | mardi, 06 novembre 2012

Je ne suis pas certain que tout ce que tu avances ici concerne James Dean ! Mais bon !!!....

Écrit par : Jj | mardi, 06 novembre 2012

Pierre,

tu choisis cet article pour parler une fois de plus de ce qui te dérange chez moi, ou chez nous, peu importe, le sujet est quand même là !

C'est vrai qu'il serait fou de nier l'existence de ce qui a certainement forgé ta propre famille, parce que tu le sais il y en a dans toutes les familles.

Qui dit d'ailleurs qu'un de tes proches, voire un parent, n'a pas fricoté aussi... ça tu ne le sais pas, je ne le sais pas non plus, parce qu'à cette époque là il ne fallait surtout pas en parler, mais pourtant ça existait !

Possible que dans ta famille ça ne se sait pas, possible aussi que dans ta famille il n'y en ait jamais eu, mais ne soyons pas affirmatifs et certains de cela, la famille ne s'arrête pas à papa et maman, frères et sœurs ! Il y a les grands parents et les parents des parents et j'en passe !

Je pense que tu as du mal à comprendre et admettre que l'on naît comme cela, on ne "devient" pas homo du jour au lendemain, comme quand on se lève du pied gauche.

"Tiens, une envie subite, aujourd'hui et pour toujours je vais aimer une personne du même sexe que le mien".

Ben non, ce n'est pas comme ça !

La seule chose qui peut arriver un matin en se levant c'est se dire "j'en ai assez de vivre une vie qui n'est pas la mienne, je veux être ce que je suis et que je n'ai pas demandé d'être : MOI !"

C'est déjà un pas en avant de te lire "il n'y a pas de raison de s'en cacher".

Il y en a tant et tant qui se cachent et qui finissent par le suicide, rejetés par leurs parents, rejetés par leur famille, leurs amis...

Je n'en suis pas loin par moment, surtout quand je lis des propos haineux, homophobes, des gens qui disent haut et fort qu'on les dégoûte !!

Nous n'avons aucune attirance pour le sexe opposé, vois tu chez moi, dans mon blog, un article, des propos disant que vous me dégoûtez par vos ébats amoureux, ou sexuels, il n'y a peut-être pas toujours d'amour dans les relations !

Quand tu me dis, tu écris "Je comprends aussi qu' il n' y a pas de raison que dans un couple homo, au décès de l' un des partenaires, l'autre soit lésé, alors qu' il a tout autant participé", c'est là ce que j'avais noté dans le commentaire non publié chez toi, et pour lequel tu as bien répondu que tu comprenais !

Je suis même assez ouvert d'esprit pour penser à une mauvaise manip et que ce dernier commentaire ait disparu, mais tu l'as bien lu...

Que tu sois pour le P.A.C.S, grand bien te fasse. As-tu déjà assisté à une cérémonie de P.A.C.S ? J'imagine que non, normal il n'y en a pas !

Les deux personnes concernées établissent sur papier un contrat, se rendent au tribunal où ils attendent qu'on les reçoivent et signent, sur le coin d'un bureau un contrat comme un bail de location à la vie commune devant le greffier au mieux... tu appelles ça une cérémonie avec témoins, famille, amis, c'est une égalité ça ??

L'un des deux peut se rendre après des semaines, des mois ou des années, dans ce même tribunal et "casser" ce PACS, l'autre sera averti au mieux pas lettre qu'il n'est plus pacsé ...?

Tu réagirais comment si ta moitié qui partage peut-être ta vie te faisait faux-bond de la sorte ?

Où est la sécurité du couple, avec tout se qui en découle, compte joint, mutuelle, protection sociale sans parler du reste !

Vous ne voyez, vous les opposants au mariage pour personnes du même sexe que l'intérêt familial : faire des enfants !

Beaucoup d'entre vous avancent aussi l'intérêt religieux du sacrement du mariage, mais au niveau religieux, le mariage n'a rien de légal, il n'est pas reconnu, nous sommes dans un état laïque, et seul le mariage en mairie a de la valeur !

Tu as même avancé un argument dans ton blog, où je vais toujours, que tu voyais plus tard le mariage d'un frère avec une sœur, d'une mère avec son fils, attends, là tu parles d'inceste... c'est grave.

Crois tu sincèrement que deux personnes du même sexe pratiquent l'inceste ?

Tes propos au sujet du pacs "Comment se fait 'il qu' il n' ait pas eu le succès escompté ?" Mystère ? Pas du tout : le Pacte civil de solidarité (Pacs) est, en France, la seule forme juridique d'union civile ouverte aux couples de même sexe.

Le nombre de Pacs signés chaque année entre deux personnes du même sexe a pratiquement été multiplié par trois en dix ans (3323 en 2001, plus de 9000 en 2010).

Dis moi où vois-tu un problème concernant le PACS pour personnes de même sexe ? Tu lis des sources avant d'avancer ce que tu écris ou tu écoutes simplement ce que les curetons avancent dans leurs cris de haine perpétuelle ?

Lors d'une naissance dans un couple Pacsé, donc je parle là de personnes hétérosexuelles, même la sacro-sainte Mère Boutin qui, rappelons le, s'est mariée avec son cousin germain et a eu des enfants de cette union, ça c'est franchement propre et sain pour la descendance (!!!) déclare que les enfants de cette unions sont une aberration parce qu'ils n'ont pas le choix du nom : « le Pacs contribuerait inévitablement à la chosification des enfants soumis au bon plaisir des adultes »...

Je crois rêver !! Les arguments manquent honnêtement pour se battre contre des moulins à vent !

"Mais le mariage pour toi, c' est entre un homme et une femme, capable de fonder par eux mêmes une famille". donc à te lire, tous ceux qui se marient, stériles, sans désir d'avoir des enfants ou trop vieux pour en avoir n'ont donc pas d'autre issue que de se pacser !! Ce sont là tes arguments pour le mariage : procréer comme dans la Bible !!

Un conseil amical, si tu ne veux plus avoir d'enfant, divorce, tu n'as plus le droit d'être marié !

Cela dit, passe une bonne journée et je te dis quand même "amitiés"

Jj

Écrit par : Jj | mardi, 06 novembre 2012

J ignorais l homosexualité de james Dean
je ne connait pas tout
mais comme beaucoup de filles il me plaisait bien ce gars là loll
bon lundi pour toi

Écrit par : monica et la mer | mardi, 06 novembre 2012

Rassure toi, avant de lire, je ne le savais pas non plus !

A cette époque, on cachait bien son jeu, il le fallait !

Quand on arrive à la fin du livre, quand on lit et comprend sa vie, ce qu'il a vécu, ses difficultés amoureuses alors qu'il aimait William, on comprend mieux son "accident" soit-disant tragique !!

Bonne journée,
Jj

Écrit par : Jj | mardi, 06 novembre 2012

...il me semble que j'avais lu quelque chose, sur le fait qu'il avait un faible pour les garçons... ! c'était sa vie, et de ce fait, ça m'était vraiment égal! dommage qu'il se soit tué bêtement... quelqu'un lui a grillé un stop... et il devait rouler, avec sa porsche en viron à 60km/h... mais, pas de ceinture, et cabriolet...!

Écrit par : daniel.l | mardi, 06 novembre 2012

Les versions sur son décès dans cet accident sont assez floues pour beaucoup, toujours est-il qu'il n'est plus !

Bonne journée,
Jj

Écrit par : Jj | mardi, 06 novembre 2012

Du coup ,le trublion de service ne va plus aller voir les films de James Dean .
bonne soirée a++

Écrit par : anto | mardi, 06 novembre 2012

Et James Dean s'en tape de là où il est !

Écrit par : Jj | mardi, 06 novembre 2012

Il est vrai que nos lectures peuvent donner une idée sur ce que nous sommes !
J'ai eu a regarder un film qui m'a beaucoup ouvert les yeux, sur un vécu; je conseille à ceux, celles qui ne connaissent pas de le voir ..
http://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Secret_de_Brokeback_Mountain

Écrit par : Michèle | mardi, 06 novembre 2012

J'adore ce film, mais combien le regarde avec intérêt et sans se moquer.

C'est pourtant une situation terriblement courante !

Combien d'hommes se marient pour ne pas révéler ce dont ils ont honte !

On ne se sent pas normal quand on se sait homo.

Les plus fragiles, les plus exclus, se suicident comme mon premier amour !

Bonne journée,
Bises
Jj

Écrit par : Jj | mardi, 06 novembre 2012

bonsoir je vien de chez Michèle...
éffectivement c'est un long débat...on ne choisi pas d'être homo ou hétéro...il y en a qui l'accepte et qui se sente bien dans leur peau...le monde à quand même évolué depuis James Dean (je ne savais pas) mais ne suis pas surprise.
Bien sur qu'il y en a dans toute les familles, même des hommes mariés, mes vrais amis sont tous les deux homo et je n'en changerais pour rien au monde...j'aime cette sensibilité qui les défini et les rend adorable...le maraige....pourquoi pas...? de toute façon, que se soit hétéro ou homo quand le couple ne va plus , c'est idem!! On est jamais sur de rien dans la vie, car rien n'est jamais acquis...moi je pense qu'il faut profiter des bons moments que la vie nous donne, et surtout....c'est très important...envoyer paitre les chiants et les mauvais coucheurs, qui ne voient pas plus loin que le bout de leur nez...car ils ont un esprit étroit et plein de préjugés inutiles. Allez...bon courage...

Écrit par : mialjo | mardi, 06 novembre 2012

Les gens se voilent la face et quand ça arrive chez eux c'est "oui, mais ce n'est pas pareil"... bien entendu, c'est toujours différent chez les autres !

Mariage ou pas, ce n'est pas la peine d'en ajouter à longueur de temps sur chaque commentaire, ça devient du harcèlement et ça peut être dangereux quand on ne sait pas à qui on s'adresse et surtout quand on prêche le faux sans vérifier les informations !

Bonne journée,

Merci,

Jj

Écrit par : Jj | mardi, 06 novembre 2012

Bel article, j'ai su en temps et en heure la sexualité de James Dean, mais c'était avec des sous entendus, fallait le deviner. puis ce fut plus ouvert.
Très belle histoire, d'ailleurs dans la même époque que la jeunesse de l'acteur. Il devrait faire réfléchir.
Comme je l'ai souvent dis, fils unique, connaissants mes sentiments, je mis un mouchoir dessus et me maria deux fois, trois enfants... deux divorces, chassez le naturel, il revient au galop, j'assume, tardivement c'est sur,
mais dans ma jeunesse, être homos c'était passible de prison, ou d'enferment psychiatrique, même des parents allaient jusqu'à la lobotomie...heureusement "Tonton" changea cela dans les années 80.
Pour le mariage pour tous, les très catholiques homos de David et Jonathan sont eux aussi pour, mais ne demandent pas à ses messieurs à la calotte pourpre de les unir, pas de confusions dans l'esprit, le religieux n'est que du folklore.
Nonne soirée
Bisous

Écrit par : covix | mardi, 06 novembre 2012

Lapsus révélateur pour le "Nonne soirée", très religieux tout ça !
Bisous
Jj

Écrit par : Jj | mardi, 06 novembre 2012

et bien on apprend des choses sur ce blog ! je ne savais pas qu'il avait eu une vie homo .....

Écrit par : buddha | mercredi, 07 novembre 2012

Eh ben tu vois, on en apprend à tout âge ! Je ne savais pas non plus avant de lire ce livre... Il est très intéressant, on apprend bien des choses sur l'acteur par l'auteur qui a passé sa vie auprès de lui, dans l'ombre de l'acteur, mais dans les draps de son lit !!

Bonne journée,
Jj

Écrit par : Jj | mercredi, 07 novembre 2012

j'ignorais totale l'homosexualité de James Dean... j'aimais bien l'acteur...
merci pour ce livre

Écrit par : ozymandias | jeudi, 08 novembre 2012

On en apprend toujours et surtout des choses qu'on ignorait totalement dès l'instant où certains s'amusaient à broder un légende autour de sa vie !

bonne journée,

A bientôt,

Jj

Écrit par : Jj | jeudi, 08 novembre 2012

Les commentaires sont fermés.