Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 01 décembre 2012

Pêcheurs de morues

Pêcheurs de morues

 

 

« - Pourquoi la mer, bien qu’alimentée par l’eau douce des rivières, est salée ?
- C’est parce qu’il y a des morues dedans. »

Alphone Allais

 

morue, poisson, bâteau, marin, pêcheur, mer, vague, nord, atlantique, baltique, terre-neuve

La morue de l'Atlantique (Gadus morhua), aussi appelée morue franche, morue commune et cabillaud, est une espèce de poissons de la famille des gadidés vivant dans l'Atlantique Nord.


Depuis la découverte du Nouveau Monde, elle fait l'objet d'une importante pêche commerciale qui a contribué au développement économique de toute la partie Nord Ouest de l'Atlantique.

 

morue, poisson, bâteau, marin, pêcheur, mer, vague, nord, atlantique, baltique, terre-neuve

On dit depuis toujours que la morue est la « monnaie de Terre-Neuve », et cela se comprend. Cette espèce avait, au début de la colonisation de la Nouvelle-Angleterre, une importance économique telle, qu'une morue en bois sculpté ornait la Massachusetts House of Representatives, à Boston, en l'honneur de la contribution de ce poisson au bien-être du Commonwealth.

morue, poisson, bâteau, marin, pêcheur, mer, vague, nord, atlantique, baltique, terre-neuve

La morue de l'Atlantique a joué un rôle important dès le début de la colonisation de l'Amérique du Nord. Les Portugais ont commencé à pêcher dans les eaux de Terre-Neuve en 1501, et les Basques français et espagnols, au début des années 1500 (vous imaginez la différence incroyable entre portugais en 1501, et français et espagnols en 1500).


Les Anglais ont mis plus de temps que les Français, les Espagnols et les Portugais à exploiter les ressources du Nouveau Monde, mais une fois le retard rattrapé, la marine britannique en a tiré une expérience qui a contribué à assurer plus tard sa suprématie sur les mers du monde.

 

morue, poisson, bâteau, marin, pêcheur, mer, vague, nord, atlantique, baltique, terre-neuve

La morue a toujours occupée une place d'importance dans les marchés d'alimentation et la gastronomie de l'Atlantique Nord. La surpêche, ou la pêche intensive faite par différentes nations sur plusieurs décennies, est sans doute la cause principale de son déclin et de son statut d'espèce menacée. Exploitée depuis cinq siècles de l'Atlantique à la Baltique, de la mer de Barents à la mer du Nord, la morue a nourri des générations.

morue, poisson, bâteau, marin, pêcheur, mer, vague, nord, atlantique, baltique, terre-neuve

Mais depuis les années 1970, les ressources s'épuisent et les captures dégringolent. Aujourd'hui, on n'attrape plus que des juvéniles, qui n'ont pas eu le temps de se reproduire. Les géantes de 100 kg ont disparu. La situation paraît même irréversible pour certains stocks : malgré l'adoption d'un moratoire en 1992, les populations de bancs canadiens de Terre-Neuve continuent de décliner. Preuve que les mesures de conservation doivent être prises avant que tout l'écosystème n'ait été affecté.

morue, poisson, bâteau, marin, pêcheur, mer, vague, nord, atlantique, baltique, terre-neuve

Les changements climatiques, la pollution et la croissance des populations de prédateurs sont aussi d'autres pressions environnementales jouant un rôle sur la santé et la reproduction de l'espèce. On a récemment montré que de jeunes morues franches exposées à de faibles doses de pétrole ( brut de mer du Nord) comprenant des alkylphénols et hydrocarbures aromatiques polycycliques dans l'eau présentaient d'importants changements dans la composition de leur protéines du plasma ; 137 protéines étaient exprimées différemment, selon le niveau d'exposition au pétrole brut et bon nombre des changements survenus apparaissaient après de faibles niveaux d'exposition.

morue, poisson, bâteau, marin, pêcheur, mer, vague, nord, atlantique, baltique, terre-neuve

L'étude de ces protéines laisse penser que ce pétrole a des effets sur la fibrinolyse, le système immunitaire, la fertilité, la résorption osseuse, le métabolisme des acides gras et l'augmentation du stress oxydatif, avec aussi des troubles de la mobilité cellulaire et une augmentation du taux de protéines associées à l'apoptose. Un des apports de cette étude est que certaines protéines du plasma de cabillaud pourraient devenir des biomarqueurs reflétant les effets potentiels de pétrole brut et le fait qu'un poisson ait été exposé à du pétrole avant d'avoir été pêché.

morue, poisson, bâteau, marin, pêcheur, mer, vague, nord, atlantique, baltique, terre-neuve

En 2010, Greenpeace International a ajouté la morue de l'Atlantique à sa liste rouge des produits de la mer. Cette liste comprend des espèces menacées parce que leur méthode de pêche ou de production a des conséquences négatives sur l’espèce elle-même, sur d’autres espèces marines ou sur certaines populations ou bien qu’elle entraîne la détérioration d’un écosystème, qu’elle est mal gérée ou qu’elle est pêchée de façon illégale.

morue, poisson, bâteau, marin, pêcheur, mer, vague, nord, atlantique, baltique, terre-neuve

 

« Le maquereau est le mâle de la morue.  »

André Mycho

Commentaires

... très intéressant, merci! images impressionnantes... et dire qu'il y a des hommes qui travaillent sur ce bateau... je ne pense pas que ce soient ceux là qui mettent en péril...! j'ai vu des reportages en haute mer, c'est vraiment époustouflant...!

Écrit par : daniel.l | samedi, 01 décembre 2012

On ne peut que comprendre aussi le prix du poisson, il faut bien aussi payer ces personnes qui en bavent tous les jours !
Bonne soirée,
Jj

Écrit par : Jj | dimanche, 02 décembre 2012

Ton article est superbe même si les images me donnent le mal de mer mais bon je me dis que les marins pêcheurs font un dur métier ,passe un très bon week end bises nath p

Écrit par : nath p | samedi, 01 décembre 2012

Je ne suis pas mieux même si j'ai fait une carrière dans la Marine, même un bâtiment à quai j'étais malade !

Bonne soirée,
Jj

Écrit par : Jj | dimanche, 02 décembre 2012

Il faut sauver la morue ! Ton billet est très intéressant et les photos nous parlent des difficultés de ces pêcheurs. Quand la raison l'emportera-t-elle sur les profits ? Bises

Écrit par : Petitgris | samedi, 01 décembre 2012

Je crois que l'on a atteint un niveau irréversible maintenant, le gain passe avant tout !

Bonne soirée,
Jj

Écrit par : Jj | dimanche, 02 décembre 2012

Magnifiques et impressionnantes photos, j'en ai le mal de mer.

Écrit par : ChezVolodia | samedi, 01 décembre 2012

Rassure toi, moi aussi ! Je n'ai pas le pied marin !

Écrit par : Jj | lundi, 03 décembre 2012

Cela me rappel des images de film dans des documentaires, fascinant. Un métier périlleux pour nourrir les autres, la surpêche est un véritable problème qu'il faudra bien résoudre.
Bises

Écrit par : covix | dimanche, 02 décembre 2012

Je crois que nous sommes allés trop loin dans ce domaine et qu'il est maintenant trop tard pour réguler tout ça !

Écrit par : Jj | lundi, 03 décembre 2012

Je vous vante pour votre critique. c'est un vrai travail d'écriture. Continuez .

Écrit par : cliquez ici | lundi, 11 août 2014

Les commentaires sont fermés.