Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 17 décembre 2012

Toulouse - Ville Rose voit rouge sang

Toulouse - Ville Rose voit rouge sang


 

Un employé du Room 157 (boîte de nuit toulousaine) exécuté
à la Kalachnikov à la sortie d'une station-service

toulouse, purpan, meurtre, parking, room 157, station service, kalachnikov, 27 balles, urgences, police, règlement de compte, boite de nuit

Un homme de 32 ans est mort dans la nuit à l'hôpital Purpan après avoir été atteint par une rafale d'arme de guerre. La police judiciaire est en charge de l'enquête et toutes les pistes sont « ouvertes » dans ce qui ressemble à une exécution.


Des traces de pneus sur une pelouse devenue un chemin de terre.


Une large tâche de sang et un grillage légèrement déformé.


C'est tout ce qu'il restait hier matin à la sortie du parking de l'hypermarché Purpan, à Toulouse, d'une froide exécution.


C'est en effet à cet endroit, dans la nuit peu après 1 heure, qu'un conducteur a été pris pour cible.


Il venait peut-être d'effectuer le plein de son véhicule à la station-service de Carrefour.


Des rafales à l'arme de guerre, sans doute une Kalachnikov, n'ont laissé aucune chance à ce Toulousain.


Nordine Belkacemi avait 32 ans.


Quand les secours, alertés à 1 h 10, sont arrivés sur place, il était en sang, toujours au volant, le corps criblé par une quinzaine d'impacts de balles.


Ses blessures étaient particulièrement graves avec, notamment, deux balles dans la tête.


Il a été immédiatement transporté aux urgences de l'hôpital Purpan situé à moins de 300 mètres mais malgré leurs efforts, les médecins n'ont pas pu le sauver.


Nordine Belkacemi, père de famille, est mort peu après 3 heures, alors que les policiers poursuivaient leurs constatations autour de sa voiture criblée de balles.


Les spécialistes de l'identité judiciaire ont retrouvé sur place 27 douilles de gros calibre. Le parquet a immédiatement saisi la police judiciaire de cette enquête, inédite à Toulouse.


En effet, si les règlements de comptes ont tendance à s'additionner depuis quelques mois, c'est la première fois qu'un homme est exécuté ainsi à l'arme de guerre.


Des méthodes jusque-là réservées au Sud-est et notamment aux trafiquants de drogue de la cité marseillaise.


Dans l'heure qui a suivi l'agression, la police a recherché, sur la foi d'un témoignage, une voiture qui pourrait être celle des agresseurs.


Les gendarmes, qui procédaient au même moment à un vaste contrôle d'alcoolémie se sont d'ailleurs déployés dans le nord de l'agglomération toulousaine, multipliant les barrages pour tenter d'intercepter ce véhicule.


Cette coordination n'a rien donné de concret.


Et si les enquêteurs du service régional de la police judiciaire « ont beaucoup de vérifications à réaliser », selon le procureur Michel Valet, toutes les pistes restaient ouvertes hier soir.


« Même si cela ressemble à un règlement de comptes », admet le patron du parquet toulousain.


Motivé par quoi ?


La question paraît essentielle.


Nordine Belkacemi travaillait au Room 157, une discothèque connue de l'agglomération toulousaine.


L'ex-Villa Garden a été reprise en juin pour Kamel Touat, un gérant qui avait pris ses distances avec l'établissement après une affaire de violence qui avait entraîné la fermeture de la discothèque pendant un mois et demi.


Cette affaire qui remonte à fin 2009.


Ces derniers mois, le Room 157 n'a pas attiré particulièrement l'attention des services de police.


Nordine Belkacemi, s'y occupait, notamment, de la sécurité.


Son exécution est-elle liée à cette activité ?


Ou a d'autres ?


La victime avait déjà eu dans le passé des soucis avec la justice.


Dans des affaires de violence, mais également de trafic de drogue.


Une piste parmi d'autres pour la police judiciaire.




Sans doute suivi

L'exécution dont a été victime Nordine Belkacemi pose beaucoup de questions.


Et notamment celle du lieu où elle s'est produite.


En fait la victime venait de quitter son domicile et s'apprêtait à rejoindre la discothèque.


Avait-il rendez-vous ?


A-t-il été suivi ?


Cette deuxième hypothèse semblait privilégiée hier, mais elle n'apporte pas de réponse à la motivation de l'agression.


Hier les enquêteurs de la police judiciaire ont procédé aux auditions des responsables de la discothèque mais également de la mère de la petite fille de la victime.


Une perquisition a également eu lieu dans l'établissement qui, contrairement à ses habitudes, est resté fermé hier soir.



Jean Cohadon

LaDépêcheDuMidi

 

Commentaires

Quand l'horreur sème la terreur et entraîne la mort !
Tu relates un fait divers parmi tant d'autres qui pourrait passer inaperçu; pourtant derrière TOUT ça : armes, vengeance, drogues etc...
Je suis sous le choc de voir le monde dans lequel nous vivons; merci pour ta visite chez moi; où je viens de répondre et avouer que : "je n'ai pas ri" ! !
Bisous.

Écrit par : Michèle | lundi, 17 décembre 2012

Rassure toi, moi non plus je ne ris pas facilement, la seule chose qui m'a fait sourire, c'est le jeune homme black qui ressemble traits pour traits à mon neveu.

Il faut reconnaître que le rire est très souvent communicatif, mais j'ai bien du mal moi aussi !
Bisous
Jj

Écrit par : Jj | lundi, 17 décembre 2012

Décidément, Toulouse fait la une des journaux ces derniers mois. Cette ville est adulée pour son savoir-vivre, son climat, ses nombreuses entreprises technologiques, sa jeunesse. Espérons que ce ne soit que passager ! Amicalement, Philippe.

Écrit par : Philippe | lundi, 17 décembre 2012

Je ne suis pas encore à la Une du journal local... une chance !
Bonne soirée,
Jj

Écrit par : Jj | lundi, 17 décembre 2012

J'avais vu ce "fait-divers" dans la Dépêche. La violence n'a plus de limites , c'est une exécution en règle ! La ville rose sera-t-elle contaminée elle aussi ? Bonne fin d'après midi bises

Écrit par : Petitgris | lundi, 17 décembre 2012

C'est tout près d'ici et mon ami y était ce matin, je n'ai même pas pensé à lui demandé si il avait vu quelque chose sur le parking parce qu'il passe obligatoirement par là !

Bonne soirée,
Jj

Écrit par : Jj | lundi, 17 décembre 2012

C'est moche c'est triste de se faire tirer dessus comme des lapins mais on voit ça de plus en plus nous vivons dans un monde de fous ! L'image est très jolie cette immense place de lumière me plait bien passe une belle semaine au chaud bise nath p

Écrit par : nath p | lundi, 17 décembre 2012

Un petit trucage pour la photo, il fallait bien voir "rouge"...
Bonne soirée,
Jj

Écrit par : Jj | lundi, 17 décembre 2012

on comprend que certains propriétaires de discothèques interdisent l' entrée de leur établissement, à certains individus !
C' est trop facile de parler de délit de facies, quand le facies justifie de la mesure
bonne soirée
amitié

Écrit par : trublion | lundi, 17 décembre 2012

Jusqu'à ce que le meurtrier soit interpelé, on ne peut pas dire que le faciès y soit pour quelque chose ... Dans ce cas là, c'est justement celui qui "aurait" le faciès qui a quand même été tué !

Bonne soirée,
Jj

Écrit par : Jj | lundi, 17 décembre 2012

Ce monde est dingue, totalement dingue !!!!!!!!
Je ne sais pas ce qui s'est passé et à quel moment les choses on dérapé mais ce monde est devenu pour moi terrifiant, et pourtant, je ne veux pas céder à la paranoïa !
Les gens ont des armes, se descendent pour un oui et pour un non, n'ont plus aucun respect de la vie, c'est vraiment flippant.
Si j'avais vingt ans aujourd'hui, je me refuserai à mettre des enfants au monde dans de telles conditions, et sans parler du reste !
Bises à toi, et bonne soirée... malgré tout.

Écrit par : Nokomis | lundi, 17 décembre 2012

J'ai le même avis que toi, je n'ai plus 20 ans non plus, mais je me demande ce que vont devenir mes petits enfants, nés et à naître !

On ne peut pas non plus obliger nos propres enfants à ne pas avoir leurs enfants, mais c'est vrai que cela fait peur !
Bonne soirée,
Jj

Écrit par : Jj | lundi, 17 décembre 2012

Que dire après tous ? La société d'aujourd'hui devient mortifère. Pour un oui, pou un non, on dégaine et on tue. Sans aucun respect pour la vie ! Tous les jours on nous annonce un crime ou un réglement de compte. Cela devient d'un banal tel qu'on n'y fait presque plus attention ! A plus. Florentin.

Écrit par : Florentin | lundi, 17 décembre 2012

On a longtemps critiqué les États Unis pour cette façon de faire mais nous sommes sur le même chemin !

Bonne soirée,
Jj

Écrit par : Jj | lundi, 17 décembre 2012

bonjour
cela peut paraitre banal,jusqu au jour ou le telephonne sonne en pleine nuit et qu l on vous annonce que l on a tiré sur son frère.Votre vie tourne au cauchemar.Il ne faut pas qu ce crime horrible et lache reste un acte banal.
Nordine était un un frère un oncle un père un époux,et surtout UN GRAND HOMME.
cordialement
sa soeur

Écrit par : RANIA | vendredi, 25 octobre 2013

Je suis de tout cœur avec vous, je sais ce que c'est de perdre un être cher, et je compatis. Espérons que la lumière sera faite sur ce crime et que justice sera rendue, courage.
Jj

Écrit par : Jj | vendredi, 25 octobre 2013

Salut

Ils n'auraient pas du repasser les tontons flingueurs à la télé,
cela donne des idées au adolescents !

Plus sérieusement, c'est à la police et à la justice de faire son travail.
Al Capone a été arrêté pour des tracas financiers.

Amicalement Votre

Vincenzo

Écrit par : amicalement Votre Vincenzo | lundi, 17 décembre 2012

Il n'est pas simple de suivre et faire suivre tout le monde !

Je pense que tu connais le coin, à quelques mètres de l'hôpital Purpan, il faut quand même oser, les vigiles sont nombreux, il y a toujours la Police dans le coin, c'est quand même gonflé !

Bonne soirée,
Jj

Écrit par : Jj | lundi, 17 décembre 2012

Après Marseille, Toulouse..quel monde de violence partout..monde inhumain..que faire contre ce déchaînement...comment en préserver les enfants..bonne nuit à toi..

Écrit par : Marie | lundi, 17 décembre 2012

S'il n'y avait que les enfants à protéger, nous sommes tous menacés, un regard qui ne plait pas et on s'en prend une ...

Il devient dangereux de se promener dans certains endroits, pourtant celui-ci que je connais bien, n'a rien de "coupe-gorge"...

Bonne journée,
Jj

Écrit par : Jj | mardi, 18 décembre 2012

... je pense que ça ne va pas s'arranger... mais, tout de même, souvent, on rencontre des victimes et leurs tueurs, avec, en arrière plan le trafic de drogue...! la "blanche" fait parler la "noire"...

Écrit par : daniel.l | mardi, 18 décembre 2012

Oui c'est vrai, mais tu sais, même dans Toulouse, sans rien faire, par moment tu as un individu en voiture qui te prend en chasse et tu ne sais pas pourquoi, surtout sur la rocade !
Bonne journée,
Jj

Écrit par : Jj | mardi, 18 décembre 2012

Nous vivons dans un monde de plus en plus violent et cela fait peur.
Dans toutes les grandes villes il y a toujours des règlements de compte mais Toulouse commence ou est déjà contaminée.
Bises

Écrit par : Marithé | mardi, 18 décembre 2012

Je crois qu'elle est déjà contaminée, regarde 2012 pour Toulouse, c'est l’hécatombe... et rien de bien reluisant quand même, entre drogue, racisme, intégrisme, et j'en passe !

Écrit par : Jj | mardi, 18 décembre 2012

une trés jolie image de cette belle ville
et partout maintenant ce genre d attaques fait la une
et les armes de guerre ont l 'air d' etre facile à touver voir MAESEILLE
bonne soirée JJ
kénavo

Écrit par : monica et la mer | mardi, 18 décembre 2012

Oui cela semble vraiment pas compliqué pour les truands de trouver ce qu'ils cherchent avec l'ouverture des frontières tout semble plus simple !
Bonne soirée
Jj

Écrit par : Jj | mardi, 18 décembre 2012

Nôtre époque n'st pas pire que celle de celle de la cour des miracles, seulement nous le savons et les armes ne sont plus les mêmes. C'est sur que faire des petiots n'est pas encourageant.
Bises

Écrit par : covix | mardi, 18 décembre 2012

C'est effectivement la même chose qu'à cette époque mais les moyens sont bien différents !
Bises
Jj

Écrit par : Jj | mardi, 18 décembre 2012

Je constate hélas qu' il n' y a pas qu' à Marseille qu' il se passe des horreurs mais on oublie d' en parler dans les médias et on a toujours l' impression que Marseille est redevenue le repaire de tous les gangsters du monde , pourtant les autres villes n' ont hélas rien à nous envier non plus .£

A bientôt .

Écrit par : mamiekeke | mercredi, 19 décembre 2012

C'est certain, mais nous, tu vois, à Toulouse, on fait ça en Rose avec en plus un bouquet de Violettes à la main !
On a la classe ou on ne l'a pas !
Bisous
Jj

Écrit par : Jj | mercredi, 19 décembre 2012

Je vous félicite pour votre exercice. c'est un vrai travail d'écriture. Développez .

Écrit par : invité | mardi, 12 août 2014

Les commentaires sont fermés.