Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 19 octobre 2014

The Boy Who Never

"The Boy Who Never"

 

 



The strongest structures ever built
Are the ones that don’t get built at all
And the kind of bricks that don’t get laid
Are the only kind that never fall

He taught himself how not to lose
By never really trying to win
That’s how the man in front of you became
The boy who never

I’m afraid of what might happen if
Together we build a wall
Cause the only kind of love that never gets built
Is the only kind of love that never falls
So I’ll forfeit future tears of joy to save us both from pain
I could kiss you now but I’d only miss you more
When I walk away

I never let my heart speak through my lips
I never let my hands rest on your hips
I never said ‘I love you’
But a heart never lies
I know you heard me say it when I said it with my eyes

So I’ll forfeit future tears of joy to save us both from pain
I could kiss you now but I’d only miss you more

He taught himself how not to lose
By never really trying to win
That’s how the man in front of you became
The boy who never

 

 

 

Les structures les plus fortes jamais construites
Sont celles qui ne se construisent pas
Et le genre de briques qui ne soit pas prévu
Sont du seul type qui ne tombe jamais

Il apprend seul à ne pas perdre
Pour jamais vraiment essayer de gagner
C'est ainsi que l'homme en face de toi est devenu
Le garçon qui n'a jamais...

J'ai peur de ce qui pourrait arriver si
Ensemble, nous construisons un mur
Parce que le seul type d'amour qui ne se construit
C'est le seul type d'amour qui ne tombe jamais
Donc, je vais perdre des larmes de joie à venir

pour nous sauver
à la fois de la douleur
Je pourrais t'embrasser maintenant, mais je ne te manque plus
Quand je marche
Quand je marche

Je n'ai jamais laissé mon coeur parler à travers mes lèvres
Je ne laisse jamais mes mains reposer sur tes hanches
Je n'ai jamais dit « Je t'aime »
Mais un coeur ne ment jamais
Je sais que tu m'avez entendu le dire quand je l'ai dit à mes yeux

Donc, je vais perdre des larmes de joie à venir
pour nous sauver à la fois de la douleur
Je pourrais t'embrasser maintenant, mais je ne te manque plus

Il apprend seul à ne pas perdre
Par jamais vraiment essayer de gagner
C'est ainsi que l'homme en face de toi est devenu
Le garçon qui n'a jamais

Le garçon qui n'a jamais ...

Commentaires

de belles paroles !

Écrit par : les cafards | dimanche, 19 octobre 2014

Trop beau… l'émotion à fleur de peau..;
Bises

ps.Je partage le lien sur le blog.

Écrit par : covix | dimanche, 19 octobre 2014

Ps:
Elle me parle aussi, je n'ai jamais su dire ces trois mots que je trouve très forts et trop galvaudés à tord et à travers. Sans doute l'effet pervers du cinéma!
Bises

Écrit par : covix | dimanche, 19 octobre 2014

Les commentaires sont fermés.