Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 23 juin 2013

Et pourtant, nous sommes au XXIème siècle, paraît-il !

Et pourtant, nous sommes au XXIème siècle,

paraît-il !

 

homme, père, fils, eau, chaude, brûlé, homosexuel, homosexualité, homphobie, police, hôpital

Un papa de plus de cinquante ans a renversé de l’eau chaude sur le corps de son fils d’une vingtaine d’année le dimanche 16 Juin 2013 au quartier Yolo Sud dans la commune de Kalamu en RD du Congo.


Tout a commencé lorsque le père a constaté que son enfant s’est féminisé avec des comportements et des actes propres aux femmes.


Et cela a provoqué la colère de ce dernier, jusqu’à l’amener à jeter de l’eau chaude sur le corps de son garçon.


Le jet de cette eau a provoqué des brûlures intenses sur le corps de la victime.


Sa figure a même été déformée avec des plaies liées aux brûlures.


“J’étais dans un état que je pourrais qualifier d’envoutement car ce que j’ai fait est inhumain voire diabolique. Quel que soit le problème, je ne devais pas le faire“, a regretté le père de la victime.


Face à cette situation qualifiée de criminelle, le père a été arrêté et conduit au sous commissariat de Police de Yolo.


Il est détenu et entendu sur le PV avant qu’une décision tombe.


Entre temps, la victime a été conduite dans un centre de santé pour un suivi médical approprié et une administration d’un bon traitement.


Selon des informations en notre possession, son cas demeure inquiétant.


Les habitants du quartier n’ont pas condamné l’agissement du père de la victime car, disent-ils, la victime a été à plusieurs reprises conseillée pour qu’elle arrête avec son comportement lié à sa métamorphose.


Son père n’ayant pas digéré cela, est passé à l’action sans tenir compte du sens de l’humanisme.


Aucun voisin n’a condamné l’action du père contre son enfant.


D’ailleurs, beaucoup ont apprécié la réaction du père car ce comportement est fustigé par plusieurs personnes qui estiment que ce n’est pas compatible à la culture Rd- Congolaise.



Par Jenny Mbemba Mavungu

 

Love me tender

Love Me Tender
(Aime-moi Tendrement)


podcast

Love me tender, James Dean, Marlon Brando, Elvis Presley, homosexualité, homosexuel, gay, baiser, amour, mariage

(http://eddihaskell.blogspot.fr)

Love me tender
Aime-moi tendrement
Love me sweet
Aime-moi avec douceur
Never let me go
Ne me laisse jamais partir
You have made my life complete
Tu as fait en sorte que rien ne manque dans ma vie
And I love you so
Et je t'aime tant

[Chorus]
[Refrain]
Love me tender
Aime-moi tendrement
Love me true
Aime-moi vraiment
All my dreams fulfilled
Tous mes rêves sont réalisés
For my darling I love you
Car ma chérie je t'aime
And I always will
Et je t'aimerai toujours

Love me tender
Aime-moi tendrement
Love me long
Aime-moi longtemps
Take me to your heart
Prends-moi dans ton coeur
For it's there that I belong
Car c'est là qu'est ma place
And we'll never part
Et nous ne nous séparerons jamais

[Chorus]
[Refrain]

Love me tender
Aime-moi tendrement
Love me dear
Aime-moi précieusement
Tell me you are mine
Dis-moi que tu es à moi
I'll be yours through all the years
Je serai à toi à travers toutes les années
Till the end of time
(et ) jusqu'à la fin des temps

[Chorus]
[Refrain]

 

mercredi, 05 juin 2013

Mon absence

Mon absence



 

Après le 24 avril, depuis 1988, il m'est toujours difficile de faire surface... Je dois reconnaître que bien souvent c'est avant que le malaise apparaît, mais là, il s'étend plus que de raison, et pour d'autres raisons aussi !


1988 a été l'année de tous mes malheurs, celui que tout être n'espère jamais vivre, je l'ai vécu... même si, comme le disent certains, je n'aurais jamais du avoir d'enfants.


Des voix, vilaines voix, homophobes en sourdine, auront dit à qui voulait l'entendre, que j'ai été puni d'avoir "transgressé" les lois divines... Ben voyons !


Être homosexuel ne rend pas stérile, et l'on peut être père plus d'une fois aussi ! J'ai eu ce bonheur, certains le savent, d'avoir de nombreux enfants, il m'en reste 7, en 1988 un petit garçon nous quittait !


Le 24 avril est un jour que je maudis ! J'ai toujours du mal à cette période de l'année. Mon petit était né le jour de la fête des pères, le jour de la fête de la musique aussi cette année là, ces jours et ces fêtes que je ne célèbre plus non plus, un 21 juin de l'année d'avant !


Cette année, je pensais que j'allais enfin la vivre plus ...sereinement, mais non, la mère de mon compagnon est décédée probablement le 2 mai, peut-être le 1er, nous l'avons découverte chez elle le 3.


Terrible pour lui, vous vous en doutez, mais terrible aussi pour moi de le voir dans cet état, état que j'ai connu quand ce fut mon "tour" de perdre encore un être cher, 2006 mon père, 2007 mon frère de 30 ans, 2008 ma grand mère, 2010 maman et trois semaines plus tard mon frère aîné à 52 ans !


Qui n'a pas souhaité un jour que sa belle-mère prenne le large un peu, juste un peu de distance parfois, ça fait du bien, mais là, bien que nous ne soyions pas mariés H. et moi, j'ai toujours considéré sa maman comme ma belle-mère et nous nous entendions bien !


Quand on se sait condamné par la médecine et qu'on a que la vie au jour le jour pour seul but, on se dit que la vie est parfois moche, mais on espère toujours avoir ce petit rien qui vous dit que nous vivrons vieux, très vieux, pourquoi pas très très vieux, soyons fous, espérons !...


Je sais que je vais mourir d'un arrêt spontané du coeur, que cette situation peut arriver d'un moment à l'autre, je me sais malade, fragile, invalide maintenant, et que je n'ai plus le droit de faire grand chose, sauf à me reposer !!


Ma belle mère n'était pas malade, au contraire, elle respirait la santé ! Une santé de fer, de celles qui enterreront tout le monde !


Il se trouve que ma belle mère est allée se coucher, s'est assise sur le coin de son lit pour oter ses chaussons, et que son coeur s'est arrêté, là, net... sans crier gare !


Une belle mort ? oui, pour ceux qui meurent, certainement ! Mais ceux qui restent ?


Je passe des demi-journées, le matin, ou l'après midi, avec ma belle soeur, avec mon compagnon, parfois je vais seul, chercher les affaires que l'on a décidé de donner, on jette, on se sépare, on garde, on préserve, on se souvient !


Tout ça me fatigue, beaucoup... quand je vais là bas, bien que ce ne soit pas loin, je reviens fatigué, épuisé, vidé, je pense que la tension nerveuse est à son comble, souvenirs de maman, de mes frères, de papa... quand ce fut mon tour, et que j'étais... seul ! Voir ma belle soeur pleurer, mon compagnon, ça n'a rien de reposant !


Tout ça pour vous dire que je reviendrai, probablement "prochainement" mais que dans l'immédiat, je n'ai pas le temps, pas le moral, pas l'envie, pas le courage, pas... tout simplement !


Je vais partir, le 11 juin prochain, chez ma fille ainée qui est sur le point, elle aussi, d'accoucher. Deux naissances dans la famille, dans notre clan, si rapprochées. Ce sera sa troisième fille, elle est seule pour le moment, son "mari" a eu un CDI et a commencé bien loin de chez eux ...


Le petit garçon qui est né le 12 me rappelle tellement le mien que j'ai été pris très récemment de crises d'angoisse. J'ai toujours peur de prendre dans mes bras des bébés, garçons, de moins de 10 mois et 3 jours ... ça ira mieux plus tard, ça ira mieux !


Sachez quand même que je ne vous oublie pas, soyez en sûrs... je ne pourrais certainement pas rattraper mon retard dans vos articles, mais je reprendrai le fil, le train en marche, avant que je ne prenne l'avion en août pour des vacances à Vienne en Autriche !


H. fêtera quand même son anniversaire qui a eu lieu hier, mais qu'il avait d'abord annulé, puis à la demande de tous, collègues et amis, famille aussi, il a remis au goût du jour... par contre, une seule date de libre : ce 21 juin ! Il me faudra faire un effort... pour lui ! H. a eu la bonne idée d'inviter aussi, à sa fête, au milieu de ses collègues de travail, mes enfants, leur conjoint et mon ex-femme, je ne serai pas seul... même si je suis avec lui !


À bientôt, et ne m'en voulez pas, je reviendrai.


Jj

samedi, 11 mai 2013

Gladiateurs

Gladiateurs


Gladiateur, Lisa Gerrard, now we are free, esclave, arène, rome, romain, chevaux

"La vie est un rêve effrayant"

Gladiator

Gladiateur, Lisa Gerrard, now we are free, esclave, arène, rome, romain, chevaux

"Force et honneur !"

Gladiator

Gladiateur, Lisa Gerrard, now we are free, esclave, arène, rome, romain, chevaux

"Nous ne pouvons choisir l’heure de notre mort, mais nous
pouvons décider comment aller à sa rencontre"

Gladiator

Gladiateur, Lisa Gerrard, now we are free, esclave, arène, rome, romain, chevaux

"Si vous vous retrouvez tout seul, chevauchant de verts pâturages avec
le soleil sur le visage, n’en soyez pas troublés, car vous êtes au
Champ Elyseum et vous êtes déjà morts"

Gladiator

Gladiateur, Lisa Gerrard, now we are free, esclave, arène, rome, romain, chevaux

"Ce que vous faites dans la vie résonne dans l’éternité"

Gladiator

Gladiateur, Lisa Gerrard, now we are free, esclave, arène, rome, romain, chevaux

"Maintenant nous sommes libres. Et nous nous reverrons...
Mais pas encore, pas encore !"

Gladiator

Gladiateur, Lisa Gerrard, now we are free, esclave, arène, rome, romain, chevaux

"J’aurai ma revanche, dans cette vie ou dans l’autre"

Gladiator

Gladiateur, Lisa Gerrard, now we are free, esclave, arène, rome, romain, chevaux

"Père bien aimé, veille sur ma femme et mon fils l’épée à la main.
Murmure leur que je ne vis que pour les retrouver
car tout le reste n’est que poussière"

Gladiator

Gladiateur, Lisa Gerrard, now we are free, esclave, arène, rome, romain, chevaux

"La mort nous sourit à tous, tout ce qu’on peut faire
c’est lui sourire à notre tour"

Gladiator

Gladiateur, Lisa Gerrard, now we are free, esclave, arène, rome, romain, chevaux

"Aujourd’hui, j’ai vu un esclave devenir plus puissant que l’empereur de Rome"

Gladiator

Gladiateur, Lisa Gerrard, now we are free, esclave, arène, rome, romain, chevaux

"À mon signal, déchaine les enfers"

Gladiator

Gladiateur, Lisa Gerrard, now we are free, esclave, arène, rome, romain, chevaux

"Marc-Aurèle avait un rêve, ce rêve s’appelait Rome !"

Gladiator

Gladiateur, Lisa Gerrard, now we are free, esclave, arène, rome, romain, chevaux

"Je n’étais pas le meilleur parce que je frappais plus vite,
j’étais le meilleur parce que la foule m’aimait..."

Gladitor

Gladiateur, Lisa Gerrard, now we are free, esclave, arène, rome, romain, chevaux

"Le véritable cœur de Rome n’est pas dans le marbre du Sénat,
mais dans le sable du Colisée"

Gladiator

Gladiateur, Lisa Gerrard, now we are free, esclave, arène, rome, romain, chevaux

"Nous ne sommes qu’ombres et poussières"

Gladiator

Gladiateur, Lisa Gerrard, now we are free, esclave, arène, rome, romain, chevaux

"Est-ce que Rome mérite la vie d’un homme de bien ? Nous l’avons cru autrefois.
Il faut le croire à nouveau. Il était un soldat de Rome. Honorez le !"

Gladiator

Gladiateur, Lisa Gerrard, now we are free, esclave, arène, rome, romain, chevaux

"La boue s’efface plus facilement que le sang"

Gladiator

Gladiateur, Lisa Gerrard, now we are free, esclave, arène, rome, romain, chevaux

"Je ne prétends pas être un homme du peuple, j’essaye d’être
un homme pour le peuple"

Gladiator

Gladiateur, Lisa Gerrard, now we are free, esclave, arène, rome, romain, chevaux

"Tes fautes de fils sont mes défaillances de père"

Gladiator

Gladiateur, Lisa Gerrard, now we are free, esclave, arène, rome, romain, chevaux

"Il paraît que ton fils criait comme un fille, et ta femme comme une putain,
quand mes hommes l’ont violée, encore, et encore, et encore !"

Gladiator

Gladiateur, Lisa Gerrard, now we are free, esclave, arène, rome, romain, chevaux

"Rien n’arrive à quelqu’un qui n’est pas apte à le supporter naturellement"

Gladiator

Gladiateur, Lisa Gerrard, now we are free, esclave, arène, rome, romain, chevaux

"Les hommes devraient savoir lorsqu’ils sont vaincus"

Gladiator

Baby and Me - Évian

Baby and Me

Évian

Cliquez sur l'image

Baby and Me, Évian, eau, bébé, adulte, danse, enfant, pure, équilibrée, pub

lundi, 06 mai 2013

Dis moi ce que tu lis, je te dirai qui tu es...

Dis moi ce que tu lis,

 

je te dirai qui tu es...

 

 

 

« “Dis-moi ce que tu lis, je te dirai qui tu es”, il est vrai,

 

mais je te connaîtrai mieux si tu me dis ce que tu relis. »

 

François Mauriac

 

 


13 médecins criminels

Dr Petiot et Cie

 

Dis moi ce que tu lis,  je te dirai qui tu es, 13 médecins criminels, Serge Janouin-Benanti, histoire, preuve, historique, biographie, réelle, vie


Des médecins puissament animés par les passions humaines : amour, jalousie, jeu, argent, envie...


Des médecins tueurs en série comme le Dr Holmes et les centaines de victimes de son château des tortures.


Des médecins justiciers, fous, sadiques.


Percez l'âme de ces criminels si particuliers avec un guide, un expert en médecine et en criminalité !


De sa cellule n°7 du quartier 7 de la prison de la santé où il attend son éxécution, le Dr Petiot raconte leurs vies dans le détail en analysant chaque cas avec son esprit acéré et impitoyable.


Un livre époustouflant.

 

Fiche détaillée : 13 médecins criminels


Auteur Serge Janouin-Benanti
Editeur A Part Buissonniere
Date de parution 21/03/2013
ISBN 2360351451
EAN 978-2360351459
Illustration Illustrations couleur
Nombre de pages 352
Format 23 x 14 cm

 

jeudi, 02 mai 2013

Antonio et le printemps

Antonio et le printemps

cliquez sur le printemps

antonio, vivaldi, les quatre saison, violon, beauté, arbres, fleurs, eau, chant