Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 20 avril 2013

Le message est-il passé ?

Le message est-il passé ?

message, policier, fleur, matraque, frapper, manifestation, étudiant, université

Un policier anti-émeute turque bat un manifestant dans un champ lors
d'une manifestation
à l'Université de Dicle



 

« La police est sur les dents, celles des autres, évidemment. »

Boris Vian

vendredi, 19 avril 2013

L'instinct de survie des lions de Xakanaxa

L'instinct de survie des lions de Xakanaxa

cliquez sur la famille de Lions

Attention la durée est assez longue, mais 43 mn de pur bonheur vidéo

lion, instinct, survie, Xakanaxa, nourrir, petit, lionne, lionceau, chasse

jeudi, 18 avril 2013

Genèse de l'humanité

Genèse de l'humanité

 

dieu, genèse, homme, femme, bible, côte, éternel, image

Dieu créa l'homme à son image, il le créa à l'image de Dieu,
il créa l'homme et la femme.

(Genèse Chapitre 1 -27)

dieu, genèse, homme, femme, bible, côte, éternel, image

L'Éternel Dieu forma une femme de la côte qu'il avait prise de l'homme,
et il l'amena vers l'homme.
(Genèse Chapitre 2 -22)

dieu, genèse, homme, femme, bible, côte, éternel, image

Et l'homme dit : Voici cette fois celle qui est os de mes os et chair de ma chair ! on l'appellera femme, parce qu'elle a été prise de l'homme.
(Genèse Chapitre 2 -23)

 

-0-

 

Le premier jour, Dieu a créé la vache et lui dit,
- "Reste au champ avec le fermier toute la journée et souffre sous le soleil. Fait des veaux et donne du lait pour soutenir le fermier. Je te donne une durée de vie de 60 ans."
La vache répondit :
- "c'est une sacrée vie dure que tu veux pour moi pendant 60 ans. C'est ok pour 20 ans et je te rends les 40 autres".

Et Dieu a été d'accord.


Le deuxième jour, Dieu a créé le chien. Dieu a dit :
- "Reste assis toute la journée sur le seuil de la porte de la maison et aboie sur quiconque entre ou passe devant. Je te donne une durée de vie de 20 ans".

Le chien a dit,

-"c'est trop long pour aboyer. Donne-moi 10 ans et je te rends les 10 autres".

Alors Dieu a été à nouveau d'accord.

Le troisième jour Dieu a créé le singe et lui dit :
- "Amuse les gens, fait des tours savants, fais les rire. Je te donne une durée de vie de 20 ans".
Le singe a dit :

- "Faire des singeries pendant 20 ans ? C'est trop chiant ! Le chien t'a rendu 10 ans, non ? Ben je fais pareil, ok ?"


Encore une fois Dieu a été d'accord.

Le quatrième jour Dieu a créé l'homme. Dieu a dit :
- "Mange, dors, joue, baise, amuse toi. Glande un rien, Je te donne 20 ans !".
L'homme répondit,

-"Quoi ? Seulement 20 ans ? Que dalle ! Écoute, je prends mes 20, les 40 que la vache a rendus, les 10 du chien et les 10 du singe. Ça fait 80, ok ?"

- "Ok !" répondit Dieu. "Marché conclu !".



C'est ainsi que pendant les 20 premières années de notre vie nous mangeons, dormons, jouons, baisons, nous amusons et ne faisons rien.


Pendant les 40 années suivantes nous travaillons comme des forçats au soleil pour entretenir notre famille.


Pendant les 10 années suivantes nous faisons des singeries pour distraire nos petits-enfants.


Et pendant les 10 dernières années nous sommes assis devant la maison à aboyer sur tout le monde !

dieu, genèse, homme, femme, bible, côte, éternel, image

mercredi, 17 avril 2013

Dis moi ce que tu lis, je te dirai qui tu es...

Dis moi ce que tu lis,

je te dirai qui tu es...

 
« “Dis-moi ce que tu lis, je te dirai qui tu es”, il est vrai,

mais je te connaîtrai mieux si tu me dis ce que tu relis. »

 François Mauriac

En toute liberté

Roland Giraud

Dis moi ce que tu lis,  je te dirai qui tu es, Roland Giraud, Maroc, en toute liberté, fille, assassinat, parents, frère, Léo, histoire, preuve, historique, biographie, réelle, vie


Les confidences bouleversantes d’un homme rare, Roland Giraud, qui livre avec une sincérité désarmante ses souvenirs les plus personnels.

Premier titre de la collection « En toute liberté ».

Pour la première fois, Roland Giraud se livre, avec une simplicité et une authenticité désarmantes.

Il revient sur son parcours, confie sa vision de la vie, parle de ses amours, témoigne de sa foi, dans un livre bouleversant et juste.

Il évoque ses souvenirs d’enfance au Maroc, où il est né, dans le Sud-Ouest où il a grandi, parle de ses racines et de la relation complexe avec son père, dit ses rêves de devenir chanteur lorsqu’il monte à Paris dans le sillage des Compagnons de la Chanson.

Et ce sont les cours d’art dramatique où il rencontre Maaïke, devenue sa femme en 1966, ses premiers cachets comme doubleur et figurant au cinéma.

Puis vient la notoriété, qui ne cessera de croître, aboutissant à un palmarès impressionnant : plus de 60 pièces de théâtre et autant de films ou de téléfilms en bientôt 50 ans de carrière, laquelle se poursuit avec le succès que l’on sait.

Il raconte sa passion du métier, les coulisses de ce monde qui fascine, son ami Coluche, le Splendid et les autres…


Et soudain, le drame lorsque sa fille unique, Géraldine, est assassinée dans des conditions aussi horribles que mystérieuses.

Cette affaire défraie longtemps la chronique.

Après des années de silence, Roland Giraud accepte de confier cette autre vie, intime et déchirée.

Avec une pudeur et une sincérité rares, il soulève des questions restées sans réponse et aborde ses certitudes revisitées.

Nous découvrons la force d’un couple meurtri et l’immense reconnaissance d’un homme à l’égard de son épouse.

Serein et émouvant, ce récit d’un vécu peu ordinaire est empreint d’une profonde humanité et de cet humour propre à la comédie, même dramatique.

L’auteur


Roland Giraud a fait ses débuts sur scène et au cinéma en 1966, puis il est entré dans la troupe de Coluche en 1971 au Café de la Gare, où il s’est lié avec la troupe du Splendid.

Il a obtenu son premier rôle au cinéma en 1974 grâce à Michel Audiard dans Bons baisers... à lundi mais n’a acquis de réelle notoriété qu’avec Les Bronzés font du ski (1979) puis Papy fait de la résistance (1983), suivi deux ans plus tard de Trois hommes et un couffin, de Coline Serreau.

Il est aujourd’hui l’un des comédiens les plus populaires et les plus aimés.

lundi, 15 avril 2013

Faux monnayeurs !

Faux monnayeurs !

cliquez sur le billet

billet, monnaie, fausse monnaie, monnayeur, faussaire, rouleaux, arnaque, gag

samedi, 13 avril 2013

Et tout ça, pour une fille !!

Et tout ça, pour une fille !!

 

Combat mortel entre 2 girafes mâles

animaux, jungle, chanter, choeur, éléphant, girafe, lion, antilope, tigre, crocodile, zèbre

Deux girafes mâles en sont venus aux pieds (!!!) pour tenter de gagner une compagne. Ils ressemblent plus à des danseurs qu'à des combatants à mort dans ces superbes images...

animaux, jungle, chanter, choeur, éléphant, girafe, lion, antilope, tigre, crocodile, zèbre

Dans un combat girafe, les mâles se tiennent côte à côte, les bousculades sont très puissants.
Ces deux jeunes mâles se mettent à l'épreuve.

animaux, jungle, chanter, choeur, éléphant, girafe, lion, antilope, tigre, crocodile, zèbre

Le photographe Dana Allen a déclaré : "En raison de leur grande taille, leurs actions semblent
être effectuée au ralenti et leurs mouvements synchronisés donnent l'impression
d'un ballet bien orchestré"

animaux, jungle, chanter, choeur, éléphant, girafe, lion, antilope, tigre, crocodile, zèbre

Les girafes sont communément perçues comme étant des créatures douces,
mais leurs rites nuptiaux impliquent de nombreuses ecchymoses et de féroces
batailles physiques pour arriver à la domination.

animaux, jungle, chanter, choeur, éléphant, girafe, lion, antilope, tigre, crocodile, zèbre

Le vainqueur de la lutte a remporté la femelle pour la reproduction,
tandis que le perdant s'éloigne loin pour lécher ses plaies.

animaux, jungle, chanter, choeur, éléphant, girafe, lion, antilope, tigre, crocodile, zèbre

Souvent, les batailles sont abandonnées après une courte lutte,
mais elles peuvent dégénérer en une lutte à mort.

jeudi, 11 avril 2013

Dis moi ce que tu lis, je te dirai qui tu es...

Dis moi ce que tu lis,

je te dirai qui tu es...

 

« “Dis-moi ce que tu lis, je te dirai qui tu es”, il est vrai,

mais je te connaîtrai mieux si tu me dis ce que tu relis. »

François Mauriac


L'étranger

Albert CAMUS


Dis moi ce que tu lis,  je te dirai qui tu es, roman, albert, camus, Mersault, mère, décès, algérie



L’Étranger est un roman d’Albert Camus, paru en 1942. Il prend place dans la tétralogie que Camus nommera « cycle de l’absurde » qui décrit les fondements de la philosophie camusienne : l’absurde. Cette tétralogie comprend également l’essai intitulé Le Mythe de Sisyphe ainsi que les pièces de théâtre Caligula et Le Malentendu. Le roman a été traduit en quarante langues et une adaptation cinématographique a été réalisée par Luchino Visconti en 1967.

 

 

Le roman met en scène un personnage-narrateur, Meursault, vivant en Algérie française.


Il reçoit un télégramme annonçant que sa mère vient de mourir.


Il se rend à l’asile de vieillards de Marengo, près d’Alger, assiste à la mise en bière et aux funérailles sans prendre l’attitude que l’on attend d’un fils endeuillé.


Le héros ne pleure pas, ne veut pas simuler un chagrin qu'il ne ressent pas.


Après l'enterrement Meursault décide d'aller nager, et rencontre Marie, une dactylo qu'il connaissait.


Ils vont voir un film de Fernandel et passent la nuit ensemble.


Le lendemain, son voisin Raymond Sintès, un proxénète, lui demande d'écrire une lettre pour humilier une maîtresse, une Maure envers qui il s'est montré brutal ; il craint des représailles du frère de celle-ci.


La semaine suivante, Raymond frappe et injurie cette femme, et est convoqué au commissariat et utilise Meursault comme témoin.


En sortant, il invite Meursault et Marie dans un cabanon au bord de la mer, appartenant à son ami Masson.


Marie demande à Meursault s'il veut se marier avec elle, il répond que ça n'a pas d'importance, mais qu'il le veut bien.


Le dimanche, après un repas bien arrosé, Meursault, Raymond et Masson se promènent sur la plage, et croisent un groupe d'Arabes, dont le frère de la jeune femme.


Une bagarre éclate, au cours de laquelle Raymond est blessé au couteau.


Plus tard, Meursault, seul sur la plage accablée de chaleur et de soleil, rencontre à nouveau l’un des Arabes, qui à sa vue sort un couteau.


Meursault, ébloui par le reflet du soleil sur la lame, prend le revolver que Raymond lui a prêté, tire au jugé et abat l’Arabe d'une seule balle. Sans état d'âme particulier, il tire quatre autres coups sur le corps (ce qui lui sera compté à charge comme excluant la légitime défense et l'homicide involontaire).


Fin de la première partie.


Dans la seconde moitié du roman, Meursault est arrêté et questionné. Ses propos sincères et naïfs mettent son avocat mal à l'aise.


Il ne manifeste aucun regret.


Lors du procès, on l'interroge davantage sur son comportement lors de l'enterrement de sa mère que sur le meurtre.


Meursault se sent exclu du procès. Il dit avoir commis son acte à cause du soleil, ce qui déclenche l'hilarité de l'audience.


La sentence tombe : il est condamné à la guillotine. Meursault voit l’aumônier, mais quand celui-ci lui dit qu'il priera pour lui, il déclenche la colère de Meursault.


Avant son départ, le condamné à mort finit par trouver la paix dans la sérénité de la nuit.

 

Le personnage principal est Meursault. Un groupe d'Arabes intervient au moment de transition entre la première et la seconde partie.

A ceux-ci s'ajoute :

Céleste : gérant d'un restaurant fréquenté régulièrement par Meursault

Le concierge : concierge de l'asile où demeurait "maman" (Mme Meursault, mère de Meursault)

Le directeur : Gère l'asile où était internée "maman"

Thomas Pérez : un compagnon d'asile de la mère de Meursault.

Marie : elle joue un rôle important dans le parcours de Meursault, dont elle éclaire l'indolence et l'absence d'émotivité.

Salamano : vieillard habitant sur le même palier que Meursault. Il bat son chien mais est paniqué lorsque celui-ci vient à disparaître.

Raymond : il habite dans le même immeuble que Meursault ; il est l'élément névralgique dans le cours des évènements.

Masson : ami de Raymond, il prend part indirectement aux évènements survenus sur la plage.

 

« Si tu veux être philosophe, écris des romans »

A. Camus