Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 08 décembre 2013

Una Furtiva Lacrima

Una Furtiva Lacrima
Une Larme Furtive

 

Caruso, Lacrima, furtive, furtiva, chanson, sépia, coule, oeil, coeur, amour


podcast
Version originale Errico Caruso

 

Una furtiva lacrima
Une larme furtive
Negli occhi suoi spunto.
Jaillit de son doux œil
Quelle festose giovani
Elle semblait envier
Invidiar sembro
La jeunesse en fête
Che più cercando io vo ?
Que pourrais-je vouloir de plus ?
Che più cercando io vo ?
Que pourrais-je vouloir de plus ?

M'ama, si m'ama, lo vedo,
Elle m'aime, oui, elle m'aime
Lo vedo !
Je le vois, je le vois.

Un solo istante il palpiti
Un seul moment pour entendre
Del suo bel cor sentir
Encore une palpitation de son corps
I miei sospir confondere
Pour entendre un de ses soupirs
Per poco a suoi sospir
Qui ressemble aux miens
I palpiti, i palpiti sentir
Son battement (de cœur), je sens son battement
Confondere i miei co' suoi sospir.
Confondre son soupir avec le mien

Cielo, si può morir di più non chiedo
Ciel, je ne veux rien de plus que mourir maintenant (avec elle...)
Cielo, si può si può morir di più non chiedo.
Ciel, je ne veux rien de plus que mourir maintenant
Non chiedo d'amor si può morir, Ah si !
Rien de plus que l'amour si je peux mourir maintenant, Oh oui !


Cliquez ici version opéra : ICI

 (Rolando Villazon)

dimanche, 24 novembre 2013

Nous irons ensemble

Nous irons ensemble

 

où en sommes nous actuellement ...

 

Mon roman est actuellement chez l'imprimeur depuis un peu plus d'une semaine.

Ça avance, même si je trouve long, normal c'est un premier, il faut parfois que je me dise que mon prochain "bébé" aura mis autant de temps que mes enfants à voir le jour...

Deviendrais-je plus impatient avec l'âge ? Possible !


Ce que contiendra à peu près la première de couverture

roman, nous irons ensemble, livre, bébé, Lior, Julien, guerre

 

Voici pour ceux que cela intéresse, la quatrième de couverture :


Extrait :

« Tu es venu, sans me prévenir, c’est drôle comme il m’est plus facile de t’écrire, alors que, lorsque tu es là, près de moi, je suis incapable de te parler. [...] Je n’ai jamais descendu des escaliers aussi vite, je n’ai même pas fait attention à la façon dont j’étais vêtu, alors que ma belle-sœur était au dehors ; juste un caleçon court de coton blanc et un polo de la même couleur, même si octobre a déjà presque fini son parcours, il ne fait pas si froid ! Et tes bras m’ont tenu chaud, tout de suite, j’étais bien. »

 

De l'éditeur :

Un roman épistolaire très riche, couvrant une période de l’histoire prolifique en événements historiques. Cet aspect, auquel il faut ajouter la sexualité et l’identité des deux protagonistes, donne tout son intérêt au récit. Le choix, surprenant au début, du format de la correspondance, permet ici l’expression directe des sentiments et de l’émotion, qui affleure alors de façon presque palpable à chaque page. Au final, "Nous irons ensemble" déborde d’un humanisme héroïque, et on se laisse très vite prendre par l’émouvante histoire de ces deux jeunes hommes.


Biographie de l'auteur :

Né en 1961 dans un taxi à Amiens, François-Xavier est le second de quatre garçons. Vingt ans infirmier dans la Marine Nationale, puis informaticien, assistant commercial et enfin suit une formation de directeur de pompes funèbres, il parcourt la France métropolitaine et l’outre mer avec son épouse réunionnaise et leurs huit enfants. Après vingt ans de mariage, le couple divorce mais reste très proche. Passionné des mots, il nous fait découvrir son premier roman.


Sortie certainement avant, ou juste après les fêtes de fin d'année.

samedi, 19 octobre 2013

Les jeunes années d'une Reine !

Les jeunes années d'une Reine !

 

Les Jeunes Années d'une reine (Mädchenjahre einer Königin) est un film autrichien réalisé en 1954 par Ernst Marischka.



Début du XIXe siècle, Victoria n'est alors qu'une jeune fille pleine de vie qui ignore la lourde tâche qui lui incombera à la mort de son oncle, le roi d'Angleterre.


L'événement, en plus de l'affecter sentimentalement, bouleverse également sa vie quant à ses nouvelles responsabilités auxquelles elle n'a d'autres choix que de faire face.


C'est avec l'aide du Premier Ministre qu'elle va apprendre à devenir la nouvelle reine d'Angleterre...

 

les jeunes années d'une reine, saxe, cobourg, gotha, victoria, journal, 1954, vooiture, publicité, auberge, douvres, publicité, pub, feu, cheminée, prince albert, voiture


Alors qu'elle allume un feu avec du papier journal en compagnie du Prince Albert de Saxe-Cobourg-Gotha et qu'ils ignorent tous les deux leur identité respective, on s'aperçoit quand même que Victoria n'est pas très intéressée par les publicités des voitures nouvellement sorties dans les années..... 1954.

 

 

samedi, 05 octobre 2013

Je "croix" en l'esprit "ceint"

Je "croix" en l'esprit "ceint"

 

Jésus, INRI, ceinture, couronne, épines, suplice, homme, nu, croix, croire

vendredi, 20 septembre 2013

The Man I Love

The Man I Love

 

 

Henri, homme, homo, gay, amour, Toulouse, Vienne


podcast

Someday he'll come along, the man I love,
Un jour il viendra là, l'homme que j'aime
And he'll be big and strong, the man I love,
Et il sera puissant et fort, l'homme que j'aime
And when he comes my way, I'll do my best to make him stay.
Et quand il croisera mon chemin, je ferai de mon mieux pour le faire rester
He'll look at me and smile, I'll understand,
Il me regardera et me sourira, je comprendrai

And in a little while, he'll take my hand,
Et en un instant, il me prendra la main,
And though it seems absurd,
Et même si ça semble absurde,
I know we both won't say a word.
Je sais que tous deux ne diront pas un mot
Maybe I shall meet him Sunday, maybe Monday, maybe not,
Peut être que je le rencontrerai un dimanche, peut être un lundi, peut être pas,
Still I'm sure to meet one day,
Ni de tout ce qui arrivera d'autre,

Maybe Tuesday will be my good news day !
Peut être mardi sera le jour des bonnes nouvelles !
He'll build a little home just meant for two,
Il bâtira une maison faite pour deux,
From which I'll never roam, who would ? Would you ?
De laquelle je ne fuirai jamais, qui le ferait ? Tu le ferais ?
And so all else above,
Ni de tout ce qui arrivera d'autre,

I'm waiting for the man I love.
J'attends l'homme que j'aime
Maybe I shall meet him Sunday, maybe Monday, maybe not,
Peut-être que je le rencontrerai un dimanche, peut-être un lundi, peut-être pas,
Still I'm sure to meet one day,
Ni de tout ce qui arrivera d'autre,
Maybe Tuesday will be my good news day !
Peut-être mardi sera le jour des bonnes nouvelles !
He'll build a home just meant for two,
Il bâtira une maison faite pour deux,

From which I'll never roam, who would ? Would you ?
De laquelle je ne fuirai jamais, qui le ferait ? Tu le ferais ?
And so all else above,
Ni de tout ce qui arrivera d'autre,
I'm waiting for the man I love.
J'attends l'homme que j'aime

lundi, 02 septembre 2013

La vente aux enchères

La vente aux enchères

 

 

 Approchez, Messieurs Dames, s'il vous plaît !
Approchez, approchez, serrez, serrez le rond !
Messieurs Dames, s'il vous plaît,
Approchez, approchez à la vente aux enchères !
Préparez la monnaie !
Moi je suis là pour vendre et vous pour acheter...
Des lots exceptionnels, des prix exceptionnels...
Du rêve pour pas cher à ma vente aux enchères...

[Refrain] :
Ah, moi qui ai des souvenirs
à ne plus savoir qu'en faire,
Vous pouvez vous les acheter comme ça
à ma vente aux enchères,
Chez vous, Pointu, Tiloué !
Bonnes bonnes bonnes bonnes gens, approchez donc !
Approchez, serrez le rond !
Ça va commencer, oui.
Bonnes bonnes gens, approchez donc !
Serrez le rond ! Ça va commencer !

Monsieur Pointu, s'il vous plaît.
Premier lot, premier lot.
Mais c'est là, le numéro un !
La grande, la grande - oui- aventure !
Oui, j'aime ça, un coup de pied au cul,
Mon père n'avait pas tort.
Je vole aux étalages et je couche dehors,
Je saute dans un camion qui file vers le nord.
Ce coup de pied au cul m'a rapporté de l'or.
S'il vous plaît, un coup de pied au cul.
Parfaitement !
Mise à prix, mise à prix : cinq sous.
Cinq sous, allons messieurs, s'il vous plaît.
Cinq sous, cinq petits sous.
Cinq sous, c'est pas beaucoup !
Cinq sous, allons allons, cinq sous.
Cinq sous, à qui dit mieux,
Cinq sous le monsieur.
Monsieur est généreux, merci !
Six sous, allons allons, six sous, c'est peu,
Un coup de pied au cul.
Sept sous, la dame en bleu.
Une fois, deux fois, huit sous le soldat.
Bravo, caporal !
Ce coup de pied au cul te fera général !
Un p'tit effort x2,
Un coup de pied au cul en or.
Neuf sous, j'ai entendu,
Neuf sous l' barbu,
Dix sous l' soldat.
Un deux trois, vendu au soldat, Monsieur Pointu.

[Refrain]

Monsieur Pointu, s'il vous plaît.
Deuxième lot, deuxième lot.
Un grand, un grand chagrin, oui, d'amour.
C'est triste, c'est triste,
Un grand chagrin d'amour,
Un grand, un vrai de vrai.
J'ai vendu la boutique et j'ai pris les billets.
Elle est partie sans moi.
Là, là j'ai failli crever.
Tenez, vous pouvez constater,
C'est pas cicatrisé.
La cicatrice, la cicatrice.
Mise à prix x2 :
Dix sous. x2
Bravo, Messieurs Dames, s'il vous plaît, allez !
Dix sous, dix petits sous,
Dix sous, c'est pas beaucoup !
Dix sous, allons allons, dix sous.
Dix sous à qui dit mieux,
Onze sous le monsieur.
Monsieur est amoureux,
Tant mieux !
Onze sous, allons allons,
Onze sous, c'est court !
Un grand chagrin d'amour,
C'est comme du velours.
Une fois, deux fois, treize sous monsieur l'abbé
Voyons monsieur l'abbé,
Un beau chagrin d'amour.
Monsieur l'abbé est sourd.
Qui a levé la main ?
Le monsieur dans le coin ?
Vous avez dit combien ?
Putain !
Quinze sous la dame en noir x2
Vingt sous le vieillard
Un deux trois... Vendu !
C'est le vieillard, Monsieur Pointu.

[Refrain]

Monsieur Pointu me semble, s'il vous plaît.
Troisième lot, troisième lot, numéro trois.
La mort du héros.
C'est beau ça, c'est beau !
Une superbe mort que j'avais gardée pour moi,
Sans curé, sans docteur,
Une mort de gala, une mort en pleine vie,
Tout debout et bien droit,
Un beau coup de fusil.
Pan ! C'est pas beau ça ?
Monsieur, la mort du héros.
La mort d'un héros avec fusil, avec fusil.
Mise à prix x2 :
Un franc.
Un franc, allons messieurs, s'il vous plaît, allons !
Un franc, un petit franc,
Un franc, c'est pas beaucoup !
Un franc, allons allons, un franc.
Un franc la mort jolie,
Deux francs, monsieur a dit.
Monsieur n'a peur de rien,
C'est bien !
Deux francs la mort jolie, jolie, jolie,
Un beau coup de fusil joli joli.
Une fois, deux fois !
Une mort comme ça,
Si vous n'en voulez pas,
Ben, je la garderai pour moi !
Une mort en pleine vie
Tout debout et bien droit,
Un bon coup de fusil.
Pan ! Salut !

vendredi, 05 juillet 2013

Kim Jung Gi

Kim Jung Gi

cliquez sur le drapeau

drapeau, corée, sud, kim jung gi, dessin, art, style