Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 15 septembre 2014

Y a t-il plus con ?

Y a t-il plus con ?

(épisode 3/3)

A gagné le gros lot !

 

Y a t-il plus con, père, mère, enfant, inconscience, débilité, famille, manif pour tous

 

« La bêtise humaine est la seule chose qui donne une idée de l’infini.  »

Ernest Renan

(Joseph Ernest Renan, né le 28 février 1823 à Tréguier et mort le 2 octobre 1892 à Paris,
est un écrivain, philologue, philosophe et historien français.)

Y a t-il plus con ?

Y a t-il plus con ?

(épisode 1/3)

 

Y a t-il plus con, père, mère, enfant, inconscience, débilité, famille, manif pour tous

« Conscience collective : somme des inconsciences individuelles.  »

Georges Elgozy

 

 

 

 

Georges Elgozy est un économiste français né le 15 avril 1909 à Oran, en Algérie, et mort le 13 juillet 1989 à Paris. Il a été inspecteur général de l'économie nationale et président du Comité européen de coopération économique et culturelle. Il a publié tout au long de sa carrière des ouvrages mêlant traits d'esprit et observations de son époque, attaquant le pouvoir envahi par la caste des élites de l'ENA. Ses bons mots sont souvent repris en citations.

 

dimanche, 14 septembre 2014

C'est plus sûr comme ça, on ne sait jamais !

C'est plus sûr comme ça, on ne sait jamais !

 

sable, camion, ceinture, sangle, protection, chute, envol, vent, grain

Il n'y a pas que le sable qui a un grain !

mardi, 02 septembre 2014

Kerepesi temető

Kerepesi temető

(Cimetière Kerepesi)



 

Lors de notre visite au cimetière Kerepesi de Budapest, nous avons vu des tombes toutes plus belles les unes que les autres. Celle qui, il me semble, attire l'attention de tous est bien celle d'un ancien premier ministre hongrois, décédé au cours de son mandat, József Antall (8 avril 1932 à Budapest - 12 décembre 1993 à Budapest également).

 

 

József Antall, Budapest, Hongrie, tombe, cimetière, Père Lachaise, Kerepesi, temetó, ministre

József Antall, Budapest, Hongrie, temetó, Kerepesi, cimetière, Père Lachaise

József Antall, Budapest, Hongrie, Kerepesi, temetó, cimetière, Père Lachaise, ministre, tombeJózsef Antall, Budapest, Hongrie, Ministre, cimetière, tombe, Père Lachaise

József Antall, Budapest, Hongrie, Ministre, cimetière, tombe, Père Lachaise

József Antall, Budapest, Hongrie, Ministre, cimetière, tombe, Père Lachaise

József Antall, Budapest, Hongrie, Ministre, cimetière, tombe, Père Lachaise

 József Antall, Budapest, Hongrie, Ministre, cimetière, tombe, Père Lachaise

József Antall, Budapest, Hongrie, Ministre, cimetière, tombe, Père Lachaise

József Antall, Budapest, Hongrie, Ministre, cimetière, tombe, Père Lachaise

József Antall, Budapest, Hongrie, Ministre, cimetière, tombe, Père Lachaise József Antall, Budapest, Hongrie, Ministre, cimetière, tombe, Père Lachaise

József Antall, Budapest, Hongrie, Ministre, cimetière, tombe, Père Lachaise

József Antall, Budapest, Hongrie, Ministre, cimetière, tombe, Père Lachaise

József Antall, Budapest, Hongrie, Ministre, cimetière, tombe, Père Lachaise

József Antall, Budapest, Hongrie, Ministre, cimetière, tombe, Père Lachaise

József Antall, Budapest, Hongrie, Ministre, cimetière, tombe, Père Lachaise

 József Antall, Budapest, Hongrie, Ministre, cimetière, tombe, Père Lachaise

Tout savoir sur  József Antall

 ICI

József Antall, Budapest, Hongrie, Ministre, cimetière, tombe, Père Lachaise
József Antall (fn.hir24.hu)

mardi, 08 juillet 2014

Interview réalisée pour Radio Pluriel

Interview réalisée pour Radio Pluriel

à Lyon le vendredi 13 juin 2014

 

 

 

mercredi, 21 mai 2014

Aimons-nous vivants

Aimons-nous vivants

 

1989

Comme une envie de dire je t'aime
Quand on est au bout de soi même
Quand il n'y a plus aucune raison de le cacher
Comme une envie de rêver tout haut
Te dire enfin les mots qu'il faut
Les mots faciles qui ont le pouvoir de déranger

Et ce soir,
Je veux briser les ponts
Du silence
Franchir le mur du son, le temps d'une chanson

{Refrain:}
Aimons-nous vivants
N'attendons pas que la mort nous trouve du talent
Aimons-nous vivants
S'il faut danser, je veux danser maintenant
Aimons-nous vivants

Aimons-nous debout
Faisons la paix, faisons l'amour entre nous
Aimons-nous surtout
Pour ne plus jamais, jamais vivre à genoux
Aimons-nous vivants

Combien de larmes et de sourires
De mots qu'on n'a pas osés dire
Dieu que le silence est une arme qui fait souffrir!
Combien d'amours inavouées
Combien de passions condamnées
Au nom de ceux qui ne pourront jamais en mourir?

Mais ce soir,
On va se dépasser
Faire la fête,
Au nom de l'amitié, simplement pour chanter

{au Refrain}

C'est vrai, on ne peut pas changer le monde
Je sais, mais je veux y croire une seconde
Aimons-nous vivants
Maintenant

{au Refrain}

2013

Aimons-nous vivants 4:09 (P.Delanoë - Michaële / F.Valery)

lundi, 19 mai 2014

Mémoire trahie

Mémoire trahie

 

 

mémoire trahie, roman, amnésie, Ethan, Erwan, Kerbriac, Gwendal, Toulouse, Nantes, Marrakech

 

 Contrat de publication reçu de la part de la société Publibook,
mon second roman « Mémoire trahie » sera publié chez eux !
Il me reste à renvoyer le contrat signé pour lancer l’édition,
270 pages, au format standard 140x225 mm.

Prochainement, comme pour mon premier roman "Nous irons ensemble"
une nouvelle page Facebook avec des photos et des extraits !

 

Il existe déjà, dans ce blog, un article avec quelques extraits

ICI