Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 14 mars 2013

Spirit of Ecstasy

Spirit of Ecstasy

-0-

Spirit of Ecstasy (« Esprit d'extase ») est la statuette mascotte de la marque automobile Rolls-Royce. Elle fut créée en 1911 par le sculpteur anglais Charles Sykes pour enjoliver les bouchons de radiateur de la marque. La statuette représente une jeune femme dans une attitude dynamique inclinée vers l'avant ; ses bras sont lancés haut en arrière et ses vêtements se gonflent dans son dos dans le prolongement des bras, dans un mouvement évoquant des ailes.

voiture, rolls royce, anglais, angleterre, Spirit of Ecstasy, RR, Londres, Reine, Angleterre, BMW

 

Les premières Rolls étaient livrées avec un simple bouchon de radiateur.

voiture, rolls royce, anglais, angleterre, Spirit of Ecstasy, RR, Londres, Reine, Angleterre, BMW

Lord (John) Montagu of Beaulieu

Lord Montagu of Beaulieu, un riche amateur de la marque britannique, avait chargé un de ses amis, le peintre et sculpteur Charles Sykes, de créer une satuette pour sa voiture, celle-ci, appelée « The Whisper » (« Le chuchotement ») montrait une jeune femme avec ses vêtements au vent et un doigt sur les lèvres.

voiture, rolls royce, anglais, angleterre, Spirit of Ecstasy, RR, Londres, Reine, Angleterre, BMW

Charles Sykes

Eleanor Thornton, secrétaire de John Montagu depuis 1902 et devenue sa maîtresse, fut l'inspiratrice de la mascotte

voiture, rolls royce, anglais, angleterre, Spirit of Ecstasy, RR, Londres, Reine, Angleterre, BMW

The Whisper

et le doigt sur les lèvres symbolisait leur union secrète.

voiture, rolls royce, anglais, angleterre, Spirit of Ecstasy, RR, Londres, Reine, Angleterre, BMW

Eleanor Thornton

Les bouchons de radiateurs personnalisés étaient devenus très populaires et quand il fut décidé que la marque prestigieuse Rolls-Royce se devait d'avoir son propre symbole à la proue de ses voitures, Montagu présenta Charles Sykes à Claude Johnson, le président-directeur de la marque.

voiture, rolls royce, anglais, angleterre, Spirit of Ecstasy, RR, Londres, Reine, Angleterre, BMW

Claude Johnson

En 1911, Sykes sculpta la célèbre statuette, une variation du « The Whisper ».


Elle devait inspirer « l'esprit de la Rolls-Royce, précisément : la vitesse et le silence, l'absence de vibrations, une grande puissance mystérieusement couplée avec un bel organisme vivant d'une grâce superbe…».


La statuette, proposée en option jusqu'au début des années 1920 avant de devenir un élément « standard », était plaquée d'argent jusqu'en 1914.


Elle sera ensuite faite d'acier inoxydable, mais on peut néanmoins la commander en argent ou même en or.

voiture, rolls royce, anglais, angleterre, Spirit of Ecstasy, RR, Londres, Reine, Angleterre, BMWSpirit of Ecstasy

De nombreuses variations ont existé, il y a même eu une Spirit of Ecstasy agenouillée.


De nombreuses copies sont également en circulation.


La signature de Sykes figurait sur le socle avec la date du 6 février 1911.


Les modèles récents de Rolls-Royce disposent d'un système qui permet de rétracter la statuette, lors du stationnement par exemple (première photo animée).

jeudi, 07 mars 2013

Dis moi ce que tu lis, je te dirai qui tu es...

Dis moi ce que tu lis,

je te dirai qui tu es...

 

« “Dis-moi ce que tu lis, je te dirai qui tu es”, il est vrai,

mais je te connaîtrai mieux si tu me dis ce que tu relis. »

François Mauriac


Dis moi ce que tu lis,  je te dirai qui tu es, jean christian petitfils, Jésus, histoire, preuve, historique, biographie, réelle, vie

Jésus est le personnage le plus connu de l’histoire universelle.


Près d’un tiers de l’humanité, à des degrés divers, se réclame de lui, de son enseignement spirituel ou de son message éthique.


La fascination du public - croyant ou incroyant - à son égard est telle que, chaque année, de nombreux livres lui sont consacrés.


Mais, à côté de textes de catéchèse ou de théologie, ce sont souvent d’austères études s’adressant à des spécialistes.


En quelques décennies, les progrès de la recherche ont été considérables, aussi bien en histoire, en archéologie qu’en exégèse biblique (manuscrits de la mer Morte, fouilles archéologiques en Israël, reliques de la Passion, etc.).


On connaît infiniment mieux aujourd’hui l’enracinement historique et religieux de Jésus et son environnement palestinien. 

 

L’originalité du présent ouvrage, destiné à un large public, est d’intégrer ces données dispersées dans un récit biographique, clair, alerte et fluide, s’efforçant de reconstituer le plus exactement possible la vie et le caractère du « Jésus de l’Histoire ».


Que sait-on de lui ?


Comment était-il perçu par ses contemporains ?


Un prophète, un réformateur juif, le Messie attendu par Israël ?


Pour quelle raison a-t-il été exécuté ?


Quelle responsabilité les occupants romains et les autorités officielles du Temple de Jérusalem ont-ils eue dans sa mort tragique ?

 


Il s’agit donc ici de donner le point de vue de l’historien, rationnel, mais non rationaliste, qui, tout en s’appuyant sur des recherches scientifiques rigoureuses, reste ouvert sur le mystère de la foi chrétienne.



Cet ouvrage destiné à un large public, integre des données scientifique dispersées dans un récit biographique, clair, alerte et fluide, s’efforçant de reconstituer le plus exactement possible la vie et le caractère du « Jésus de l’Histoire »

 

Jean-Christian Petitfils, né à Paris le 25 décembre 1944, est un historien et écrivain français.Dis moi ce que tu lis,  je te dirai qui tu es, jean christian petitfils, Jésus, histoire, preuve, historique, biographie, réelle, vie

Études au lycée Claude-Bernard à Paris, à la Faculté de droit de Paris, à Sciences-Po Paris et à la Sorbonne. Docteur d’État en science politique (thèse sous la direction de Jean-Jacques Chevallier et de Jehan de Malafosse sur Les Idées politiques et sociales du comte de Montlosier, 1755-1838), diplômé de l’Institut d'études politiques de Paris, maître en droit public, licencié en histoire-géographie, diplômé de l’Institut d’administration des entreprises (IAE) de Paris, il est l'auteur d’une vingtaine d’ouvrages historiques, essais et biographies, sur Louis XIV, Louis XVI (Prix Combourg 2005)prix du Nouveau Cerle de l'Union, Le Régent, Lauzun, Madame de Montespan, Fouquet, etc.

Collabore aux revues Historia, L’Histoire et au Figaro littéraire.

Membre du jury du prix Hugues Capet, du prix du XVIIe siècle, du prix Combourg. Membre du Comité scientifique de la revue Versalia, revue de la Société des amis de Versailles.

Il fut récompensé par l’Académie des sciences morales et politiques pour l’ensemble de son œuvre et par l'Académie française pour Le Véritable d'Artagnan et Louis XIV, pour lequel il a reçu le grand prix de la biographie.

Il est chevalier de la Légion d'honneur, chevalier de l’ordre national du Mérite et chevalier des Arts et Lettres.

Emmanuel Le Roy Ladurie a jugé son "Louis XIV" "très remarquable et très complet" ("Saint-Simon ou le Système de la Cour"). Le professeur David J. Sturdy, à propos de ce même ouvrage, écrit: "Petitfils has written an excellent study which achieves a high level of objectivity", et le professeur Richard Wilkinson : "If I had a palm, it would be to Jean-Christian Petitfils (Perrin, 2002), perceptive, judicious, entertaining". Dans son Journal d'outre-tombe, journal intime paru à titre posthume en 1998 aux éditions Michalon, Jean-Edern Hallier juge le Louis XIV de Petitfils « très supérieur à celui de François Bluche ».

(source wikipédia)

Fiche détaillée

Auteur

Jean-Christian Petitfils

Editeur

Editions Fayard

Date de parution

05/10/2011

Collection

Biographies

Format

16cm x 24cm

ISBN

2213654840

EAN

978-2213654843

Nombre de pages

440

 

mardi, 05 mars 2013

On vit dans un monde ... merveilleux !

On vit dans un monde ... merveilleux !

Cliquez sur l'image

On vit dans un monde, merveilleux, walmart, people, carrefour, commerce, grande, distribution, caissier, caissière, profession, étonnant, surnaturel, étrange, bizarre

samedi, 02 mars 2013

Nostalgique des couches

Nostalgique des couches

Justin Bieber lance une nouvelle mode

 

Nostalgique, couches, mode, justin bieber, honte, moche, horrible, sac, dos, yeux, miroir

C'est la mode qui trotte,

et la folie qui suit !

vendredi, 01 mars 2013

Juste pour rire

Vieux satyre !

Cliquez sur la cabine

toilette, homme, femme, humour, sanitaire, camping, douche, nu, panneau

dimanche, 24 février 2013

Stress-test

Stress-test

 

Cliquez sur la crème Nivéa

stress, test, aéroport, salle, attente, journal, recherché, police, la une, télévision

mercredi, 20 février 2013

Same Love

Same Love

{Même amour}

Macklemore, Ryan Lewis, gay, same love, chanson, soutien, cause, homosexuel, mariage, même, sexe

[Verse 1: Macklemore]
When I was in the 3rd grade
I thought that I was gay
Cause I could draw, my uncle was
And I kept my room straight
I told my mom, tears rushing down my face
She’s like, “Ben you’ve loved girls since before pre-K”
Trippin’, yeah, I guess she had a point, didn’t she
A bunch of stereotypes all in my head
I remember doing the math like
“Yeah, I’m good at little league”
A pre-conceived idea of what it all meant
For those who like the same sex had the characteristics
The right-wing conservatives think its a decision
And you can be cured with some treatment and religion
Man-made, rewiring of a predisposition
Playing God
Ahh nah, here we go
America the brave
Still fears what we don’t know
And God loves all His children
Is somehow forgotten
But we paraphrase a book written
35 hundred years ago
I don’t know

[Hook: Mary Lambert]
And I can’t change
Even if I tried
Even if I wanted to
And I can’t change
Even if I tried
Even if I wanted to
My love, my love, my love
She keeps me warm [x4]

[Verse 2: Macklemore]
If I was gay
I would think hip-hop hates me
Have you read the YouTube comments lately
“Man that’s gay”
Gets dropped on the daily
We’ve become so numb to what we’re sayin’
Our culture founded from oppression
Yeah, we don’t have acceptance for ‘em
Call each other faggots
Behind the keys of a message board
A word routed in hate
Yet our genre still ignores it
Gay is synonymous with the lesser
It’s the same hate that’s caused wars from religion
Gender and skin color
Complexion of your pigment
The same fight that lead people to walk-outs and sit-ins
It’s human rights for everybody
There is no difference
Live on! And be yourself!
When I was in church
They taught me something else
If you preach hate at the service
Those words aren’t anointed
And that Holy Water
That you soak in
Is then poisoned
When everyone else
Is more comfortable
Remaining voiceless
Rather than fighting for humans
That have had their rights stolen
I might not be the same
But that’s not important
No freedom ’til we’re equal
Damn right I support it
I don’t know

[Hook: Mary Lambert]
And I can’t change
Even if I tried
Even if I wanted to
And I can’t change
Even if I tried
Even if I wanted to
My love, my love, my love
She keeps me warm [x4]

[Verse 3: Macklemore]
We press play
Don’t press pause
Progress, march on!
With a veil over our eyes
We turn our back on the cause
‘Till the day
That my uncles can be united by law
Kids are walkin’ around the hallway
Plagued by pain in their heart
A world so hateful
Someone would rather die
Than be who they are
And a certificate on paper
Isn’t gonna solve it all
But it’s a damn good place to startXX
No law’s gonna change us
We have to change us
Whatever god you believe in
We come from the same one
Strip away the fear
Underneath it’s all the same love
About time that we raised up

[Hook: Mary Lambert]
And I can’t change
Even if I tried
Even if I wanted to
And I can’t change
Even if I tried
Even if I wanted to
My love, my love, my love
She keeps me warm [x4]

[Outro: Mary Lambert]
Love is patient, love is kind
Love is patient (not cryin’ on Sundays)

 

Macklemore, Ryan Lewis, gay, same love, chanson, soutien, cause, homosexuel, mariage, même, sexe

[Intro au piano]

[Premier couplet: Macklemore]
Quand j'étais au CE2
Je pensais que j'étais gay
Car je pouvais dessiner, mon oncle l'était
Et je gardais ma chambre bien hétéro
Je l'ai dit à ma maman, des larmes ruisselant le long de mon visage
Elle a dit, "Ben tu aimes les filles depuis avant la pré-maternelle"
Bien sur mais, ouais, je suppose qu'elle marquait un point, n'est-ce pas ?
Un paquet de stéréotypes tous dans ma tête
Je me souviens faire des maths en disant
"Ouais, je suis bon dans la petite ligue"
Une idée préconçue de ce que tout cela signifiait
Mais ceux qui aiment le même sexe avaient les caractéristiques
Les conservateurs de droite pensent que c'est une décision
Que tu peux être guéri avec un peu de traitement et de religion
Une médiation créée par l'Homme d'une prédisposition
Jouant Dieu
Ah nan, nous y voilà
Amérique la brave
Continue de craindre ce que nous ne connaissons pas
Et Dieu aime tous ses enfants, ceci est d'une manière ou d'une autre oublié
Mais nous paraphrasons un livre écrit il y a 3 500 ans
Je ne sais pas

[Refrain: Mary Lambert]
Et je ne peux changer
Même si j'essayais
Même si je le voulais
Et je ne peux changer
Même si j'essayais
Même si je le voulais
Mon amour, mon amour, mon amour
Elle me protège du froid [x4]

[Deuxième couplet: Macklemore]
Si j'étais gay
Je penserais que le hip-hop me déteste
Avez-vous lu les commentaires sur Youtube dernièrement ?
"Mec, ça c'est gay"
Cela a fini par tomber dans le quotidien
Nous sommes devenus si indifférents à ce que nous disons
Notre culture fondée de l'oppression
Oui, nous n'avons pas d'acceptation pour eux
S'appelant l'un l'autre “tapettes”
Derrière les touches d'un clavier sur un forum
Un mot expédié dans la haine
Pourtant notre genre continue de l'ignorer
Gay est synonyme du moins important
C'est la même haine qui causa les guerres de religion
Du sexe jusqu'à la couleur de peau
Le caractère de ton pigment
C'est la même lutte qu'ont mené les gens durant les grèves et les sit-ins
Les droits de l'Homme pour tout le monde
Il n'y a aucune différence
Vis ! Et sois toi-même !
Lorsque j'étais à l'église
Ils m'ont apprit quelque chose d'autre
Si tu prêches la haine au service
Ces mots ne sont pas oints
Et cette eau bénite
Dans laquelle tu te trempes
Et alors empoisonnée
Quand tous les autres
Sont plus à l'aise
En restant muets
Plutôt que de se battre pour les êtres humains
Dont les droits sont volés
Je ne suis peut-être pas le même
Mais ce n'est pas important
Pas de liberté jusqu'à ce que nous soyons égaux
C'est sacrément vrai, je le soutiens
[Trombone]
Je ne sais pas

[Refrain: Mary Lambert]

[Troisième couplet: Macklemore]
Nous appuyons sur Play
N'appuie pas sur Pause
Progrès, prends garde !
Avec un voile au-dessus de nos yeux
Nous tournons le dos à la cause
Jusqu'au jour
Où mes oncles pourront être unis par la loi
Les mômes se promènent dans le vestibule
Assaillis par la peine dans leur cœur
Un monde si haineux
Certains préféreraient mourir
Qu'être qui ils sont
Et un certificat sur papier
Ne va pas tout résoudre
Mais c'est un sacré bon point de départ
Aucune loi ne va nous changer
Nous devons nous changer
Peu importe le Dieu en lequel tu crois
Nous venons du même
Débarrassez-vous de la crainte
Au fond, c'est tout le même amour
Il est bientôt temps que nous nous soulevions

[Refrain: Mary Lambert]

[Fondu: Mary Lambert]
L'amour est patient, l'amour est bienveillant
L'amour est patient (ne pleurant pas les dimanches)
L'amour est bienveillant (ne pleurant pas les dimanches) [x5]

 

Macklemore a un demi-frère du nom de Tim Haggerty, actuellement professeur d'anglais. Macklemore soutient la cause homosexuelle, incluant le mariage entre deux personnes du même sexe, explicitement défendue dans Same Love. En 2008, Macklemore entre en centre de désintoxication pour son addiction à la drogue et son alcoolisme. Il explique qu'il a passé une bonne partie de sa vingtaine à lutter contre cette nature là. Dans une interview il avoue que la musique est pour lui un réel moteur, qu'il ne veut pas être respecté seulement pour ce qu'il fait musicalement, mais surtout pour la façon dont il traite les gens. Macklemore affirme avoir beaucoup appris de ses professeurs mais qu'il est devenu ce qu'il est grâce à la musique. Macklemore est un fan invétéré de baseball et plus particulièrement des Mariners de Seattle. Macklemore chante Irish Celebration, fier de ses origines irlandaises. Macklemore a rencontré Ryan Lewis pour la première fois en 2006. Lewis a travaillé quelques années à la promotion de Macklemore en tant que photographe. Ils deviendront vite amis, puis travailleront en duo. Il aime écrire à l'aide d'une machine à écrire mais préfère que ses chansons soient écrites à la main. Le 22 janvier 2013, Macklemore demande en mariage sa fiancée Tricia, et le partage avec ses fans sur Facebook.