Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 25 février 2016

Disney, juste un peu trash...

Disney, juste un peu trash...

Par Rodolfo Loaiza

 

Disney, trash, Rodolfo Loaiza, humour, BD

 

Disney, trash, Rodolfo Loaiza, humour, BD

 

Disney, trash, Rodolfo Loaiza, humour, BD

 

Disney, trash, Rodolfo Loaiza, humour, BD

 

Disney, trash, Rodolfo Loaiza, humour, BD

 

Disney, trash, Rodolfo Loaiza, humour, BD

 

Disney, trash, Rodolfo Loaiza, humour, BD

 

Disney, trash, Rodolfo Loaiza, humour, BD

 

Disney, trash, Rodolfo Loaiza, humour, BD

 

Disney, trash, Rodolfo Loaiza, humour, BD

 

Disney, trash, Rodolfo Loaiza, humour, BD

 

Disney, trash, Rodolfo Loaiza, humour, BD

 

Disney, trash, Rodolfo Loaiza, humour, BD

 

Disney, trash, Rodolfo Loaiza, humour, BD

 

Disney, trash, Rodolfo Loaiza, humour, BD

 

Disney, trash, Rodolfo Loaiza, humour, BD

 

Disney, trash, Rodolfo Loaiza, humour, BD

 

Disney, trash, Rodolfo Loaiza, humour, BD

 

Disney, trash, Rodolfo Loaiza, humour, BD

 

Disney, trash, Rodolfo Loaiza, humour, BD

 

Disney, trash, Rodolfo Loaiza, humour, BD

 

Disney, trash, Rodolfo Loaiza, humour, BD

 

Disney, trash, Rodolfo Loaiza, humour, BD

 

Disney, trash, Rodolfo Loaiza, humour, BD

 

Disney, trash, Rodolfo Loaiza, humour, BD

 

Disney, trash, Rodolfo Loaiza, humour, BD

 

Disney, trash, Rodolfo Loaiza, humour, BD

 

Disney, trash, Rodolfo Loaiza, humour, BD

 

Disney, trash, Rodolfo Loaiza, humour, BD

 

Disney, trash, Rodolfo Loaiza, humour, BD

 

Disney, trash, Rodolfo Loaiza, humour, BD

 

Disney, trash, Rodolfo Loaiza, humour, BD

 

Disney, trash, Rodolfo Loaiza, humour, BD

 

Disney, trash, Rodolfo Loaiza, humour, BD

 

Disney, trash, Rodolfo Loaiza, humour, BD

 

Disney, trash, Rodolfo Loaiza, humour, BD

 

Disney, trash, Rodolfo Loaiza, humour, BD

 

Disney, trash, Rodolfo Loaiza, humour, BD

 

Disney, trash, Rodolfo Loaiza, humour, BD

 

Disney, trash, Rodolfo Loaiza, humour, BD

 

Disney, trash, Rodolfo Loaiza, humour, BD

 

Disney, trash, Rodolfo Loaiza, humour, BD

 

 

http://www.topito.com/top-disney-trash-rodolfo-loaiza et Google.fr/images

vendredi, 04 décembre 2015

Bachianas Brasileiras No 5 Aria

Bachianas Brasileiras No 5 Aria

Kiri te Kanawa

 

 

 

 

mardi, 03 novembre 2015

Je suis malade

Je Suis Malade

 

Je ne rêve plus,
Je ne fume plus,
Je n’ai même plus d’histoir’
Je suis sal’ sans toi,
Je suis laide sans toi,
Je suis comme un orphelin dans un dortoir
Je n’ai plus envie
De vivre ma vie
Ma vie cesse quand tu pars
Je n’ai plus de vie
Et même dans mon lit
Se transforme en quai de gar’
Quand tu t’en vas

Je suis malade,
Complétement malade
Comm’ quand ma mèr’ sortait le soir
Et qu’ell’ me laissait seule avec mon désespoir,
Je suis malade,
Parfaitement malade,
T’arrives on ne sait jamais quand,
Tu repars on ne sait jamais où
Et ça va faire bientôt deux ans
Que tu t’en fous

Comme à un rocher
Comme à un pêché
Je suis accroché à toi,
Je suis fatiguée,
Je suis épuisée
De faire semblant d’être heureuse quand ils sont là
Je bois tout’s les nuits,
Mais tous les whiskies
Pour moi ont le même goût

Et tous les bateaux
Portent ton drapeau,
Je ne sais plus où aller,
Tu es partout

Je suis malade,
Complétement malade,
Je verse mon sang dans ton corps
Et je suis comme un oiseau mort quand toi tu dors,
Je suis malade,
Parfaitement malade,
Tu m’as privé de tous mes chants,
Tu m’as vidé de tous mes mots,
Pourtant, moi j’avais du talent
Avant ta peau

Cet amour me tue,
Si ça continue
Je crév’rai seule avec moi
Comme un gosse idiot
Près de ma radio

Écoutant sa propre voix
Qui chantera...

Je suis malade,
Complètement malade
Comm’ quand ma mèr’ sortait le soir
Et qu’ell’ me laissait seule avec mon désespoir,
Je suis malade,
C'est ça, je suis malade,
Tu m’as privé de tous mes chants,
Tu m’as vidé de tous mes mots
Et j’ai le cœur complètement malade,
Cerné de barricades,
T’entends, je suis malade

samedi, 03 octobre 2015

Tu ne coucheras point... !

Tu ne coucheras point... !

 

 

Lors d’une de ses émissions, une célèbre animatrice radio états-unienne fit remarquer que l’homosexualité est une perversion. « C’est ce que dit la Bible dans le livre du Lévitique, chapitre 18, verset 22 : « Tu ne coucheras pas avec un homme comme on couche avec une femme : ce serait une abomination ». La Bible le dit. Un point c’est tout », affirma-t-elle.

 

 

Quelques jours plus tard, un auditeur lui adressa une lettre ouverte qui disait :

 

 

« Merci de mettre autant de ferveur à éduquer les gens à la Loi de Dieu. J’apprends beaucoup à l’écoute de votre programme et j’essaie d’en faire profiter tout le monde. Mais j’aurais besoin de conseils quant à d’autres lois bibliques.

 

 

Par exemple, je souhaiterais vendre ma fille comme servante, tel que c’est indiqué dans le livre de l’Exode, chapitre 21, verset 7. A votre avis, quel serait le meilleur prix ?

 

 

Le Lévitique aussi, chapitre 25, verset 44, enseigne que je peux posséder des esclaves, hommes ou femmes, à condition qu’ils soient achetés dans des nations voisines. Un ami affirme que ceci est applicable aux mexicains, mais pas aux canadiens. Pourriez-vous m’éclairer sur ce point ? Pourquoi est-ce que je ne peux pas posséder des esclaves canadiens ?

 

 

J’ai un voisin qui tient à travailler le samedi. L’Exode, chapitre 35, verset 2, dit clairement qu’il doit être condamné à mort. Je suis obligé de le tuer moi-même ? Pourriez-vous me soulager de cette question gênante d’une quelconque manière ?

 

 

Autre chose : le Lévitique, chapitre 21, verset 18, dit qu’on ne peut pas s’approcher de l’autel de Dieu si on a des problèmes de vue. J’ai besoin de lunettes pour lire. Mon acuité visuelle doit-elle être de 100% ? Serait-il possible de revoir cette exigence à la baisse ?

 

 

Un de mes amis pense que même si c’est abominable de manger des fruits de mer (Lévitique 11:10), l’homosexualité est encore plus abominable. Je ne suis pas d’accord. Pouvez-vous régler notre différend ?

 

 

La plupart de mes amis de sexe masculin se font couper les cheveux, y compris autour des tempes, alors que c’est expressément interdit par Le Lévitique (19:27). Comment doivent-ils mourir ?

 

 

Je sais que l’on ne me permet aucun contact avec une femme tant qu’elle est dans sa période de règles (Lévitique. 15:19-24). Le problème est : comment le dire ? J’ai essayé de demander, mais la plupart des femmes s’en offusquent…

 

 

Quand je brûle un taureau sur l’autel du sacrifice, je sais que l’odeur qui se dégage est apaisante pour le Seigneur (Lévitique. 1:9). Le problème, c’est mes voisins : ils trouvent que cette odeur n’est pas apaisante pour eux. Dois-je les châtier en les frappant ?

 

 

Un dernier conseil. Mon oncle ne respecte pas ce que dit le Lévitique, chapitre 19, verset 19, en plantant deux types de culture différents dans le même champ, de même que sa femme qui porte des vêtements faits de différents tissus, coton et polyester. De plus, il passe ses journées à médire et à blasphémer. Est-il nécessaire d’aller jusqu’au bout de la procédure embarrassante de réunir tous les habitants du village pour lapider mon oncle et ma tante, comme le prescrit le Lévitique, chapitre 24, versets 10 à 16 ? On ne pourrait pas plutôt les brûler vifs au cours d’une simple réunion familiale privée, comme ça se fait avec ceux qui dorment avec des parents proches, tel qu’il est indiqué dans le livre sacré, chapitre 20, verset 14 ?

 

 

source : http://www.comlive.net

jeudi, 24 septembre 2015

Innocent Le Bastar, en mode impression

Innocent Le Bastar,

en mode impression

 

 

J'imagine ce qu'actuellement mon dernier roman, Innocent Le Bastar dont l'intrigue parcourt la France mais s'installe surtout dans un village de la Creuse, à Dontreix, est en train de vivre chez un imprimeur dont je ne connais pas encore le nom.

 

J'ai trouvé dans Youtube, ce qu'est l'impression d'un roman.

 

Regardez !!

 

 

samedi, 25 juillet 2015

So Sexy

So Sexy

Qu'est-ce qui fera la différence à part votre façon de penser...?

 

Sexy, vétérans, blessés, amputés, appareillés, tatoués, calendrier

 

Sexy, vétérans, blessés, amputés, appareillés, tatoués, calendrier

 

Sexy, vétérans, blessés, amputés, appareillés, tatoués, calendrier

 

Sexy, vétérans, blessés, amputés, appareillés, tatoués, calendrier

 

Sexy, vétérans, blessés, amputés, appareillés, tatoués, calendrier

 

Sexy, vétérans, blessés, amputés, appareillés, tatoués, calendrier

 

Sexy, vétérans, blessés, amputés, appareillés, tatoués, calendrier

 

Sexy, vétérans, blessés, amputés, appareillés, tatoués, calendrier

 

Sexy, vétérans, blessés, amputés, appareillés, tatoués, calendrier

 

Sexy, vétérans, blessés, amputés, appareillés, tatoués, calendrier

 

Sexy, vétérans, blessés, amputés, appareillés, tatoués, calendrier

 

Sexy, vétérans, blessés, amputés, appareillés, tatoués, calendrier

 

Sexy, vétérans, blessés, amputés, appareillés, tatoués, calendrier

 

Sexy, vétérans, blessés, amputés, appareillés, tatoués, calendrier

 

Sexy, vétérans, blessés, amputés, appareillés, tatoués, calendrier

 

Sexy, vétérans, blessés, amputés, appareillés, tatoués, calendrier

 

Sexy, vétérans, blessés, amputés, appareillés, tatoués, calendrier

 

Sexy, vétérans, blessés, amputés, appareillés, tatoués, calendrier

 

Sexy, vétérans, blessés, amputés, appareillés, tatoués, calendrier

 

Sexy, vétérans, blessés, amputés, appareillés, tatoués, calendrier

 

Sexy, vétérans, blessés, amputés, appareillés, tatoués, calendrier

 

Sexy, vétérans, blessés, amputés, appareillés, tatoués, calendrier

 

Photo by Michael Stokes

dimanche, 19 juillet 2015

«Just A Friend Of Mine»

« Just A Friend Of Mine »

 

He said baby, what's your name,
Il dit baby, comment tu t'appelles,
Are you new in this town ?
T'es nouvelle ici ? (dans cette ville)
Since you walked in things don't look the same,
Depuis que tu es entrée tout a l'air différent,
How about stickin' around ?
Et si on s'attardait/restait/traînait un peu ?
The place was dark, and the band played loud,
Il faisait sombre, et l'orchestre jouait fort
His voice sounded kind of dry
Sa voix était plutôt sèche
He said who's that guy with the funny smile ?
Il dit qui c'est ce mec avec un drôle de sourire ?
She said he's just a friend of mine (x3)
Elle dit c'est juste un ami à moi (x3)

They talked a little, drank a lot,
Ils parlèrent peu, burent beaucoup,
As the evening went by
Tout au long de la soirée.
The place got crowded and the air too hot,
La foule arriva et l'air devint trop chaud
He said let's go out for a while
Il dit sortons un petit peu …
The night was clear and the wind was soft
La nuit était claire et le vent doux
As they walked side by side,
(Alors qu')ils marchaient côte à côte
He said who's that guy following us around,
Il dit qui c'est ce mec qui nous suit partout ?
She said he's just a friend of mine. (x3)
Elle dit c'est juste un ami à moi (x3)

He was nice and gentle, still rough enough
Il était doux et gentil, mais assez entreprenant
To keep her satisfied
Pour la satisfaire.
She said hold it baby, it gets too much
Elle dit attend, baby, ça devient trop fort
I feel like I'm gonna die.
J'ai l'impression que je vais mourir…
He took her home in the early mornin'
Il la reconduisit chez elle au petit matin,
She said please do come inside.
Elle dit mais rentre donc…
He said who's that man in the dressing gown ?
Il dit qui c'est ce mec en robe de chambre ?
She said he's just a friend of mine(x3)
Elle dit c'est juste un ami à moi (x3)

He said who's that man in the dressing gown ?
Il dit c'est qui c'est ce mec en robe de chambre ?
She said baby don't you mind,
Elle dit baby, t'en fais pas,
He's just a friend, he's just a friend,
C'est juste un ami, c'est juste un ami
He's just a friend of mine…
C'est juste un ami à moi.