Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 25 janvier 2016

J'ai lu, depuis décembre 2015.

J'ai lu, depuis décembre 2015.

 

Livre, lire, j'aime lire

Jean-Jacques Régis Cambacérès (1753-1824) connut un parcours exceptionnel : simple conseiller maître à la cour des comptes, aides et finances de Montpellier en 1789, il parvint, dix ans plus tard, à se hisser à la deuxième place de l'État, devenant sans le titre le véritable Premier ministre du Consulat et de l'Empire.

Authentique produit des Lumières, très attaché aux innovations révolutionnaires, il réussit à faire paraître, après bien des difficultés, le Code civil qui fonde encore une bonne partie du droit français.

Il sut trouver bien des compromis pour rétablir et maintenir la paix civile en France. Sa tâche n'était pas facile : il était aux prises avec les circonstances dans un pays profondément divisé, mais aussi avec Napoléon, dont il régula souvent les emportements. Homme d'une prudence extrême, il acquit une véritable expertise dans l'art de survivre à la plupart des changements de régime... et dans celui de faire fortune.

Sa circonspection finit-elle par le trahir ? En tout cas, sa réputation de girouette débauchée et gloutonne lui a survécu. Le paradoxe d'une telle injustice est, pour le moins, matière à réflexion.

 

Livre, lire, j'aime lire

Avec une extraordinaire habileté politique, malgré une santé toujours chancelante et les misères du temps, parcourant sans arrêt son royaume, Louis XI consacra sa vie à une France qu'il voulut forte et prospère.

Après avoir brisé les grands féodaux ligués contre la Couronne, il mit fin à la Guerre de Cent Ans, affirma pleinement l'autorité d'un Etat impartial, défendit le peuple contre les grands et s'opposa même à ce qui, en son temps, incarnait le fondamentalisme religieux, l'Inquisition.

Aux antipodes d'une « légende noire » faisant de Louis XI l'universelle araignée, cette biographie nous fait découvrir un monarque à la personnalité complexe. Plus attachant qu'on ne l'a dit, plus subtil qu'on ne l'a cru, ce roi moderne que certains n'hésitèrent pas à qualifier de « prudent », nous en dit plus qu'on ne le pense sur la France d'aujourd'hui.

 

Livre, lire, j'aime lire

Amoureux des femmes, amateur d'hommes, pervers polymorphe... qui était vraiment Adolf Hitler ? Était-il impuissant, pervers ou pédophile ? Avait-il des choses à cacher, susceptibles de heurter la bonne morale ou de nuire à son image publique ?

Pourquoi un tel mystère s'est-il créé autour de lui ? Le livre qui répond à ces multiples questions. D'une petite laitière bien entreprenante à Eva Braun, en passant par, entre beaucoup d'autres, Emilie Häusler, Henriette Hoffmann von Schirah et Geli Raubal, Hitler a été l'amant d'un nombre impressionnant de femmes.

Mais il a aussi cherché la compagnie des hommes dans des amitiés bien particulières... Voyeurisme, pornographie, sado-masochisme, zoophilie lui sont aussi attribués. Et qu'en est-il de son atrophie génitale ? Un portrait hors du commun.

 

Livre, lire, j'aime lire

Les assassinats politiques ont parfois causé la chute de gouvernements, le morcellement de pays, le déclenchement de guerres ou l'oppression de peuples entiers.

Le statut moral des victimes est évidemment très variable : comment comparer un nazi froid tel que Heydrich à un Martin Luther King ?

Le domaine d'étude des assassinats est donc vertigineusement étendu. Nous avons tenté de le réduire en choisissant les exemples les plus intéressants, extraordinaires et significatifs parmi des actes prémédités, motivés politiquement et qui ont eu une influence sur l'Histoire.

Et si l'Archiduc François-Ferdinand d'Autriche n'avait pas péri en 1914, ce qui aurait très bien pu arriver si son chauffeur avait tourné au bon endroit ?

Et si John F. Kennedy, Abraham Lincoln ou Jules César avaient survécu ? Que serait-il advenu de l'Histoire ?

Cet ouvrage écrit à la manière d'un thriller dévoile les circonstances obscures de ce qu'ont été ces assassinats, qui en étaient les assassins, leurs raisons et leur modus operandi.

 

Livre, lire, j'aime lire

Conseillers secrets, agents occultes, éminences grises... Des hommes et des femmes, dans les coulisses du pouvoir, tirent les ficelles de l'Histoire. Qui sont-ils ? D'où viennent-ils ? Jusqu'où va leur influence ? Comment manipulent-ils chefs d'Etat et puissants de ce monde ?

Cet ouvrage éclaire leurs activités souvent occultes et leur rôle déterminant - et raconte l'origine, la carrière, les méthodes et les réseaux de chacun de ces personnages. D'Imhotep, concepteur de la première pyramide du pharaon Djeser, jusqu'à Henri Guaino, conseiller influent à l'Elysée et penseur singulier, sans oublier le terrible Père Joseph, secrétaire de Richelieu, à l'origine de l'expression "éminence grise", Dimitri Casali et Walter Bruyère ont mené l'enquête sur vingt personnages hors du commun.

Au coeur du pouvoir, peu connus ou inconnus du grand public, ces hommes de cabinet ont pesé sur la destinée du monde, dans l'ombre des géants de l'Histoire : Auguste, Charlemagne, Jeanne d'Arc, le tsar Nicolas II, Hitler, Nixon, Roosevelt...

Livre, lire, j'aime lire

Jeremy et Dimitri sont des jumeaux de douze ans. Ils sont inséparables et absolument identiques, à une exception près : Dimitri est aveugle.

Cette différence les éloigne de plus en plus, jusqu'à l'âge adulte où, incapables de se comprendre, ils finissent par détruire tous les liens qui les unissaient.

Porté par une écriture où l'empathie fusionne avec une analyse des tourments de l'enfance, un conte humain sur l'amour fraternel et les obstacles qu'il faut affronter pour devenir soi-même.

Livre, lire, j'aime lire

Dans le monde entier, depuis des millénaires, des hommes ou des femmes ont ressenti le besoin d'une intimité physique et affective avec un partenaire du même sexe. Leur histoire, longtemps oubliée, occultée, ignorée ou falsifiée est devenue ces dernières années l'objet d'un véritable flot de recherches.

Des voies d'études entièrement nouvelles s'ouvrent et les vérités toutes faites cèdent du terrain. Une histoire de l'homosexualité utilise ces acquis pour offrir un tableau vivant et intellectuellement stimulant de ce qui, jusque très récemment, aurait pu être appelé une " histoire secrète ".

Le livre embrasse une multiplicité d'aspects. Des historiens de neuf pays différents examinent les relations entre individus du même sexe à travers les siècles, cartographient les changements d'attitude envers l'homosexualité et suivent l'émergence d'un sentiment d'identité lié à la sexualité.

Progressant de la Grèce antique et de Rome à nos jours, avec des sujets tels que l'égalité des droits, le sida ou les unions civiles, ce livre aborde également d'autres cultures, en dehors de l'Occident; il révèle l'immense variété des relations homosexuelles, selon les époques et les lieux.

De la poésie homo-érotique perse aux récits de vie de femmes travesties dans l'Italie du XVIIIe siècle, des délices excentriques et hédonistes du Berlin de l'entre-deux-guerres, à l'existence d'un troisième sexe en Asie et chez les Amérindiens, le texte observe, réfléchit et raconte, à partir d'archives et d'une iconographie curieuse et originale - mémoires, lettres, œuvres d'art et textes littéraires -, une histoire sociale et culturelle du monde gay et lesbien.

L'héritage que nous ont laissé ces hommes et ces femmes a influencé les attitudes contemporaines envers la sexualité et modifient encore la manière dont beaucoup vivent leur vie. Une histoire de l'homosexualité est le premier ouvrage à fournir une vue d'ensemble sur les milliers d'années d'histoire qui ont forgé la culture gay actuelle, riche et variée.

 

Livre, lire, j'aime lire

Texte fondateur du droit colonial français, le Code Noir a suscité beaucoup de confusions et d’erreurs, à commencer par son nom lui-même... Code Noir ou Edit de mars 1685 ?

Ecrit par Colbert ? Dont il existerait plusieurs versions ? Qui aurait réduit les esclaves à l’état de chose ?

Présentant les acquis des recherches historiques récentes, cet ouvrage corrige un certain nombre d'idées reçues sur le Code Noir dont on n’a d’ailleurs pas retrouvé à ce jour l’original aux Archives nationales.

 

 

J'ai également écrit mon 7ème roman : "Tu m'as fait trop mal".

dimanche, 22 novembre 2015

Skyfall

Skyfall

 

 

This is the end
C'est la fin
Hold your breath and count to ten
Retiens ton souffle et compte jusqu'à dix
Feel the earth move and then
Sens la terre bouger et ensuite
Hear my heart burst again
Entends mon cœur éclater à nouveau
For this is the end
Parce que c'est la fin
I've drowned and dreamt this moment
J'ai noyé et rêvé ce moment
So overdue, I owe them
Tellement tardé, je leur suis redevable
Swept away, I'm stolen
Emportée, je suis volée

Let the skyfall, when it crumbles
Laisse le ciel s’effondrer, lorsqu'il s’émiettera
We will stand tall
Nous resterons debout
And face it all, together
Et y ferons face, ensemble
Let the skyfall, when it crumbles
Laisse le ciel s’effondrer, lorsqu'il s’émiettera
We will stand tall
Nous resterons debout
And face it all together
Et y ferons face ensemble
At skyfall (x2)
A Skyfall

Skyfall is where we start
Skyfall est là où nous commençons
A thousand miles and poles apart
A des milliers de kilomètres et pôles d'intervalle
Where worlds collide and days are dark
Où les mondes se percutent et les jours sont sombres
You may have my number, you can take my name
Tu peux avoir mon numéro, tu peux prendre mon nom
But you'll never have my heart
Mais tu n'auras jamais mon cœur

Let the skyfall, when it crumbles
Laisse le ciel s’effondrer, lorsqu'il s’émiettera
We will stand tall
Nous resterons debout
And face it all, together
Et y ferons face, ensemble
Let the skyfall, when it crumbles
Laisse le ciel s’effondrer, lorsqu'il s’émiettera
We will stand tall
Nous resterons debout
And face it all together
Et y ferons face ensemble
At skyfall
A Skyfall

Let the skyfall...
...when it crumbles
Laisse le ciel s’effondrer...
...lorsqu'il s’émiettera

We will stand tall
Nous resterons debout
(x2)

Where you go I go, what you see I see
Où tu vas je vais, ce que tu vois je vois
I know I'd never be me
Je sais que je ne serai jamais moi-même
Without the security of your loving arms
Sans la sécurité de tes bras aimants
Keeping me from harm
Me préservant du mal
Put your hand in my hand
Mets ta main dans ma main
And we'll stand !
Et nous résisterons !

Let the skyfall, when it crumbles
Laisse le ciel s’effondrer, lorsqu'il s’émiettera
We will stand tall
Nous resterons debout
And face it all, together
Et y ferons face, ensemble
Let the skyfall, when it crumbles
Laisse le ciel s’effondrer, lorsqu'il s’émiettera
We will stand tall
Nous resterons debout
And face it all together
Et y ferons face ensemble
At skyfall
A Skyfall

Let the skyfall !
Laisse le ciel s’effondrer !

We will stand tall !
Nous resterons debout !

At skyfall!
A Skyfall!

 

 

*Skyfall : Lieu de naissance du James Bond interprété par Daniel Craig.

mardi, 03 novembre 2015

Je suis malade

Je Suis Malade

 

Je ne rêve plus,
Je ne fume plus,
Je n’ai même plus d’histoir’
Je suis sal’ sans toi,
Je suis laide sans toi,
Je suis comme un orphelin dans un dortoir
Je n’ai plus envie
De vivre ma vie
Ma vie cesse quand tu pars
Je n’ai plus de vie
Et même dans mon lit
Se transforme en quai de gar’
Quand tu t’en vas

Je suis malade,
Complétement malade
Comm’ quand ma mèr’ sortait le soir
Et qu’ell’ me laissait seule avec mon désespoir,
Je suis malade,
Parfaitement malade,
T’arrives on ne sait jamais quand,
Tu repars on ne sait jamais où
Et ça va faire bientôt deux ans
Que tu t’en fous

Comme à un rocher
Comme à un pêché
Je suis accroché à toi,
Je suis fatiguée,
Je suis épuisée
De faire semblant d’être heureuse quand ils sont là
Je bois tout’s les nuits,
Mais tous les whiskies
Pour moi ont le même goût

Et tous les bateaux
Portent ton drapeau,
Je ne sais plus où aller,
Tu es partout

Je suis malade,
Complétement malade,
Je verse mon sang dans ton corps
Et je suis comme un oiseau mort quand toi tu dors,
Je suis malade,
Parfaitement malade,
Tu m’as privé de tous mes chants,
Tu m’as vidé de tous mes mots,
Pourtant, moi j’avais du talent
Avant ta peau

Cet amour me tue,
Si ça continue
Je crév’rai seule avec moi
Comme un gosse idiot
Près de ma radio

Écoutant sa propre voix
Qui chantera...

Je suis malade,
Complètement malade
Comm’ quand ma mèr’ sortait le soir
Et qu’ell’ me laissait seule avec mon désespoir,
Je suis malade,
C'est ça, je suis malade,
Tu m’as privé de tous mes chants,
Tu m’as vidé de tous mes mots
Et j’ai le cœur complètement malade,
Cerné de barricades,
T’entends, je suis malade

dimanche, 04 octobre 2015

Sache Que Je

Sache Que Je

 

 

Il y a des ombres dans "je t'aime"

Pas que de l'amour, pas que ça

Des traces de temps qui traînent

Y'a du contrat dans ces mots-là

Tu dis "l'amour a son langage"

Et moi "les mots ne servent à rien"

S'il te faut des phrases en otage

Comme un sceau sur un parchemin

Alors sache que je

Sache-le

Sache que je

Il y a mourir dans "je t'aime"

Il y a "je ne vois plus que toi"

Mourir au monde, à ses poèmes

Ne plus lire que ses rimes à soi

Un malhonnête stratagème

Ces trois mots-là n'affirment pas

Il y a une question dans "je t'aime"

Qui demande "et m'aimes-tu, toi ? "

Alors sache que je

Sache-le

Sache que je



vendredi, 26 décembre 2014

J'ai demandé à la lune

J'ai demandé à la lune

 

lune, J'ai demandé à la lune, Indochine, fan, infortune, pleine, nuit

Et le soleil ne le sait pas

Je lui ai montré mes brûlures

Et la lune s'est moquée de moi

Et comme le ciel n'avait pas fière allure

Et que je ne guérissais pas

Je me suis dit quelle infortune

Et la lune s'est moquée de moi

J'ai demandé à la lune

Si tu voulais encore de moi

Elle m'a dit "j'ai pas l'habitude

De m'occuper des cas comme ça"

Et toi et moi

On était tellement sûr

Et on se disait quelques fois

Que c'était juste une aventure

Et que ça ne durerait pas

Je n'ai pas grand chose à te dire

Et pas grand chose pour te faire rire

Car j'imagine toujours le pire

Et le meilleur me fait souffrir

J'ai demandé à la lune

Si tu voulais encore de moi

Elle m'a dit "j'ai pas l'habitude

De m'occuper des cas comme ça"

Et toi et moi

On était tellement sûr

Et on se disait quelques fois

Que c'était juste une aventure

Et que ça ne durerait pas

lundi, 17 novembre 2014

Jack Savoretti - Breaking the rules

Jack Savoretti

Breaking the rules

 

Sick and tired of getting older
I keep getting lost trying to find my way
Looking for love at every corner
Nights after nights
But every street light looks the same

So I’m taking the chance
walking away
breaking the rules
Nobody here can tell me what to do

I’m out on my own
making my way
Trying to be someone
That I can be proud of one day
I’m out on my own
and doing it my way

I gotta be tough , gotta be stronger
and take the time to understand
This city can’t get any colder
Stab You in the back while shaking Your hand
So I’m taking the chance
walking away
breaking the rules
Nobody here can tell me what to do

I’m out on my own
making my way
Trying to be someone
That I can proud of one day
I’m out on my own
and doing it my way
doing it my way

Taking the chance, walking away, breaking the rules …
Nobody here can tell me what to do
I’m out on my own making my way
Trying to be someone
that I can be proud of one day
I’m out on my own doing to my way
doing it my way , doing it my way …

 

Malade et fatigué d’être toujours plus vieux
je continue à me perdre pour trouver mon chemin
à chercher l’amour à chaque coin de rue
nuits après nuits
mais chaque lumière de la rue a l’air pareille

Alors je saisis la chance
de me casser (ou de m’en aller)
de casser les règles
personne ici ne peut me dire quoi faire

Je suis ma propre voie
en faisant mon chemin
en essayant d’être quelqu’un
dont je puisse être fier un jour
Je suis ma propre voie
et je le fais à ma façon

Il faut que je sois dur, il faut que je sois plus fort
et que je prenne le temps de comprendre
Cette ville ne peut pas être plus glaciale
On te poignarde dans le dos en même temps qu’on te serre la main
Alors je saisis ma chance
de me casser
de casser les règles
personne ici ne peut me dire quoi faire

Je suis ma propre voie
en faisant mon chemin
en essayant d’être quelqu’un
dont je puisse être fier un jour
Je suis ma propre voie
et je le fais à ma façon, oui je le fais à ma façon !

Saisir la chance, me casser, casser les règles …
personne ici ne peut me dire quoi faire

Je suis ma propre voie
en faisant mon chemin
en essayant d’être quelqu’un
dont je puisse être fier un jour
Je suis ma propre voie
et je le fais à ma façon
Je le fais à ma façon
je le fais à ma façon.

dimanche, 19 octobre 2014

The Boy Who Never

"The Boy Who Never"

 

 



The strongest structures ever built
Are the ones that don’t get built at all
And the kind of bricks that don’t get laid
Are the only kind that never fall

He taught himself how not to lose
By never really trying to win
That’s how the man in front of you became
The boy who never

I’m afraid of what might happen if
Together we build a wall
Cause the only kind of love that never gets built
Is the only kind of love that never falls
So I’ll forfeit future tears of joy to save us both from pain
I could kiss you now but I’d only miss you more
When I walk away

I never let my heart speak through my lips
I never let my hands rest on your hips
I never said ‘I love you’
But a heart never lies
I know you heard me say it when I said it with my eyes

So I’ll forfeit future tears of joy to save us both from pain
I could kiss you now but I’d only miss you more

He taught himself how not to lose
By never really trying to win
That’s how the man in front of you became
The boy who never

 

 

 

Les structures les plus fortes jamais construites
Sont celles qui ne se construisent pas
Et le genre de briques qui ne soit pas prévu
Sont du seul type qui ne tombe jamais

Il apprend seul à ne pas perdre
Pour jamais vraiment essayer de gagner
C'est ainsi que l'homme en face de toi est devenu
Le garçon qui n'a jamais...

J'ai peur de ce qui pourrait arriver si
Ensemble, nous construisons un mur
Parce que le seul type d'amour qui ne se construit
C'est le seul type d'amour qui ne tombe jamais
Donc, je vais perdre des larmes de joie à venir

pour nous sauver
à la fois de la douleur
Je pourrais t'embrasser maintenant, mais je ne te manque plus
Quand je marche
Quand je marche

Je n'ai jamais laissé mon coeur parler à travers mes lèvres
Je ne laisse jamais mes mains reposer sur tes hanches
Je n'ai jamais dit « Je t'aime »
Mais un coeur ne ment jamais
Je sais que tu m'avez entendu le dire quand je l'ai dit à mes yeux

Donc, je vais perdre des larmes de joie à venir
pour nous sauver à la fois de la douleur
Je pourrais t'embrasser maintenant, mais je ne te manque plus

Il apprend seul à ne pas perdre
Par jamais vraiment essayer de gagner
C'est ainsi que l'homme en face de toi est devenu
Le garçon qui n'a jamais

Le garçon qui n'a jamais ...