Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 03 novembre 2015

Je suis malade

Je Suis Malade

 

Je ne rêve plus,
Je ne fume plus,
Je n’ai même plus d’histoir’
Je suis sal’ sans toi,
Je suis laide sans toi,
Je suis comme un orphelin dans un dortoir
Je n’ai plus envie
De vivre ma vie
Ma vie cesse quand tu pars
Je n’ai plus de vie
Et même dans mon lit
Se transforme en quai de gar’
Quand tu t’en vas

Je suis malade,
Complétement malade
Comm’ quand ma mèr’ sortait le soir
Et qu’ell’ me laissait seule avec mon désespoir,
Je suis malade,
Parfaitement malade,
T’arrives on ne sait jamais quand,
Tu repars on ne sait jamais où
Et ça va faire bientôt deux ans
Que tu t’en fous

Comme à un rocher
Comme à un pêché
Je suis accroché à toi,
Je suis fatiguée,
Je suis épuisée
De faire semblant d’être heureuse quand ils sont là
Je bois tout’s les nuits,
Mais tous les whiskies
Pour moi ont le même goût

Et tous les bateaux
Portent ton drapeau,
Je ne sais plus où aller,
Tu es partout

Je suis malade,
Complétement malade,
Je verse mon sang dans ton corps
Et je suis comme un oiseau mort quand toi tu dors,
Je suis malade,
Parfaitement malade,
Tu m’as privé de tous mes chants,
Tu m’as vidé de tous mes mots,
Pourtant, moi j’avais du talent
Avant ta peau

Cet amour me tue,
Si ça continue
Je crév’rai seule avec moi
Comme un gosse idiot
Près de ma radio

Écoutant sa propre voix
Qui chantera...

Je suis malade,
Complètement malade
Comm’ quand ma mèr’ sortait le soir
Et qu’ell’ me laissait seule avec mon désespoir,
Je suis malade,
C'est ça, je suis malade,
Tu m’as privé de tous mes chants,
Tu m’as vidé de tous mes mots
Et j’ai le cœur complètement malade,
Cerné de barricades,
T’entends, je suis malade

vendredi, 17 avril 2015

Parus depuis 2013

Parus depuis 2013

 

Un papa ne pleure pas, roman, livre, Société des Écrivains, Publibook, Nous irons ensemble, Mémoire trahie, Pour l'amour de Blaise, Innocent Le Bastar

"Nous irons ensemble"

ISBN 9782342016109

 

Un papa ne pleure pas, roman, livre, Société des Écrivains, Publibook, Nous irons ensemble, Mémoire trahie, Pour l'amour de Blaise, Innocent Le Bastar

Présentation de l'éditeur

« Tu es venu, sans me prévenir, c'est drôle comme il m'est plus facile de t'écrire, alors que, lorsque tu es là, près de moi, je suis incapable de te parler. [...] Je n'ai jamais descendu des escaliers aussi vite, je n'ai même pas fait attention à la façon dont j'étais vêtu, alors que ma belle-sœur était au dehors ; juste un caleçon court de coton blanc et un polo de la même couleur, même si octobre a déjà presque fini son parcours, il ne fait pas si froid ! Et tes bras m'ont tenu chaud, tout de suite, j'étais bien. »

 

  • Broché: 520 pages
  • Editeur : Société des écrivains; Édition : Romans sentimentaux (19 novembre 2013)
  • Collection : - SDE
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2342016107
  • ISBN-13: 978-2342016109
  • Dimensions du produit: 21 x 3,6 x 14,5 cm

-0-

Un papa ne pleure pas, roman, livre, Société des Écrivains, Publibook, Nous irons ensemble, Mémoire trahie, Pour l'amour de Blaise, Innocent Le Bastar

"Mémoire trahie"

ISBN 9782342030556

Un papa ne pleure pas, roman, livre, Société des Écrivains, Publibook, Nous irons ensemble, Mémoire trahie, Pour l'amour de Blaise, Innocent Le Bastar

Présentation de l'éditeur

« Quelque part, j'ai envie de me souvenir rapidement, je sens que je vais en apprendre plus avec Gwendal qu'avec Ethan.

Par moments, je me demande pourquoi Gwendal s'est rapproché autant de moi en si peu de temps. Y a-t-il un intérêt derrière tout ça ?

Dois-je me méfier de lui ? Dois-je me méfier d'Ethan ? Ne suis pas en train de devenir un peu paranoïaque ? »

 

Le corps meurtri, la mémoire envolée : le réveil est pour le moins brutal pour Erwan.

De son passé ne lui sont données que de maigres pièces : un frère jumeau, une femme qui le laisse indifférent, une ancienne connaissance qui se montre bienveillante...

Quelques fils ténus pour découvrir qui il est, coïncider de nouveau avec lui-même.

Toutefois, l'amnésie est-elle seule responsable de cette dépossession de soi ?

Roman aux accents de thriller psychologiques, aux saveurs de vieux film noir, « Mémoire trahie » compose, sur les thèmes de l'identité et des faux-semblants, une intrigue aussi machiavélique que captivante.

 

  • Broché: 322 pages
  • Editeur : Publibook; Édition : Policier/Suspense (18 novembre 2014)
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 234203055X
  • ISBN-13: 978-2342030556
  • Dimensions du produit: 22,5 x 2,2 x 14 cm

 

-0-

Un papa ne pleure pas, roman, livre, Société des Écrivains, Publibook, Nous irons ensemble, Mémoire trahie, Pour l'amour de Blaise, Innocent Le Bastar

"Pour l'amour de Blaise"

ISBN 9782342035858

Un papa ne pleure pas, roman, livre, Société des Écrivains, Publibook, Nous irons ensemble, Mémoire trahie, Pour l'amour de Blaise, Innocent Le Bastar

Présentation de l'éditeur

« Voilà, je savais bien qu'il “en était” et je n'ai pas supporté qu'il préfère un autre que moi.

Mais comment finalement n'aurait-il pas pu préférer un autre, vu qu'il ne me connaissait même pas ?

C'est ça que j'aurais dû lui demander en premier : m'avait-il déjà remarqué ?

Je n'ai même pas réfléchi à ça à ce moment-là.

J'ai saisi une pierre dans le talus avec mes deux mains et l'ai frappé au crâne à plusieurs reprises, et je l'ai frappé, l'ai frappé et encore frappé puis... »

 

Condamné à une lourde peine d'emprisonnement pour le meurtre d'un jeune homme qui s'est refusé à lui, Pascal, après quatorze années d'enfermement, voit son quotidien s'éclairer lorsque s'amorce entre lui et Clément, qui vit au-dehors, une correspondance.

Un échange où ce dernier souffle initialement le chaud et le froid avant de laisser entrevoir des intentions inattendues au prisonnier qui commence à dessiner pour lui un avenir.

Mais est-il encore maître de son destin ?

Récit qui embrasse les codes du roman épistolaire et du thriller psychologique, «

Pour l'amour de Blaise » est de ces œuvres où la manipulation s'exerce avec brio, faisant miroiter seconde chance et pardon là où se trament des plans plus terribles.

Un livre-piège et un roman par lettres où les liaisons se font inévitablement dangereuses, par un auteur qui dévoile un pan plus cynique de son imaginaire.

 

  • Format : Format Kindle
  • Taille du fichier : 285 KB
  • Nombre de pages de l'édition imprimée : 165 pages
  • Editeur : Société des écrivains (27 mars 2015)
  • Vendu par : Amazon Media EU S.à r.l.
  • Langue : Français

-0-

Un papa ne pleure pas, roman, livre, Société des Écrivains, Publibook, Nous irons ensemble, Mémoire trahie, Pour l'amour de Blaise, Innocent Le Bastar

"Un papa ne pleure pas"

ISBN 9782342095995

Un papa ne pleure pas, roman, livre, Société des Écrivains, Publibook, Nous irons ensemble, Mémoire trahie, Pour l'amour de Blaise, Innocent Le Bastar

« Depuis des années maintenant, j'ai besoin de répandre sur papier ce que j'ai vécu, ressenti au plus profond de mon âme, mais surtout ce que je vis encore à l'heure actuelle, la souffrance.

Comme beaucoup d'hommes mariés, j'ai été père à une période de ma vie, et je suis ce que l'on appelle dorénavant un papange, un papa qui a perdu un enfant en bas âge, un petit ange donc. Mon fils est mort, il y a bien sûr quelques années maintenant, mais pour moi, c'est comme si c'était arrivé hier ! »

On connaissait F.-X. David pour ses incursions dans les registres sentimentaux et psychologiques avec, pour fil rouge, l'évocation de l'homosexualité masculine.

Il compose aujourd'hui avec ce texte son récit le plus intimiste, le plus introspectif, qui met en scène les drames vécus par Matthieu qui, à force de répondre aux attentes des autres, s'est oublié et enferré dans une situation intolérable.

Mensonges et secrets, violences et souffrances, incompréhension et folie, mort et deuil emprisonnent ainsi cet homme dans un carcan qu'il lui faudra briser...

Roman aux pages étouffantes et aux thèmes forts, « Un papa ne pleure pas » dit, patiemment, prudemment, la renaissance d'un être qui apprend à vivre selon ses désirs.

 

  • Relié: 260 pages
  • Editeur : Publibook; Édition : Romans sentimentaux (1 avril 2015)
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2342035993
  • ISBN-13: 978-2342035995
  • Dimensions du produit: 1,6 x 14 x 22,5 cm

jeudi, 08 janvier 2015

Dessiner peut nuire gravement à la santé

Dessiner peut nuire gravement à la santé

 

Charlie, Hebdo, nous sommes tous des charlie, Je suis Charlie, Paris, 7 janvier 2015, dessin, dessiner, caricature, islamiste, terrorisme

 

Charlie, Hebdo, nous sommes tous des charlie, Je suis Charlie, Paris, 7 janvier 2015, dessin, dessiner, caricature, islamiste, terrorisme

 

 

Charlie, Hebdo, nous sommes tous des charlie, Je suis Charlie, Paris, 7 janvier 2015, dessin, dessiner, caricature, islamiste, terrorisme

 

Charlie, Hebdo, nous sommes tous des charlie, Je suis Charlie, Paris, 7 janvier 2015, dessin, dessiner, caricature, islamiste, terrorisme

 

Charlie, Hebdo, nous sommes tous des charlie, Je suis Charlie, Paris, 7 janvier 2015, dessin, dessiner, caricature, islamiste, terrorisme

 

Charlie, Hebdo, nous sommes tous des charlie, Je suis Charlie, Paris, 7 janvier 2015, dessin, dessiner, caricature, islamiste, terrorisme

 

Charlie, Hebdo, nous sommes tous des charlie, Je suis Charlie, Paris, 7 janvier 2015, dessin, dessiner, caricature, islamiste, terrorisme

 

Charlie, Hebdo, nous sommes tous des charlie, Je suis Charlie, Paris, 7 janvier 2015, dessin, dessiner, caricature, islamiste, terrorisme

 

Charlie, Hebdo, nous sommes tous des charlie, Je suis Charlie, Paris, 7 janvier 2015, dessin, dessiner, caricature, islamiste, terrorisme

 

Charlie, Hebdo, nous sommes tous des charlie, Je suis Charlie, Paris, 7 janvier 2015, dessin, dessiner, caricature, islamiste, terrorisme

 

Charlie, Hebdo, nous sommes tous des charlie, Je suis Charlie, Paris, 7 janvier 2015, dessin, dessiner, caricature, islamiste, terrorisme

 

Charlie, Hebdo, nous sommes tous des charlie, Je suis Charlie, Paris, 7 janvier 2015, dessin, dessiner, caricature, islamiste, terrorisme

 

Charlie, Hebdo, nous sommes tous des charlie, Je suis Charlie, Paris, 7 janvier 2015, dessin, dessiner, caricature, islamiste, terrorisme

 

Charlie, Hebdo, nous sommes tous des charlie, Je suis Charlie, Paris, 7 janvier 2015, dessin, dessiner, caricature, islamiste, terrorisme

lundi, 13 octobre 2014

Nous irons ensemble

Nous irons ensemble

François-Xavier David

 

ISBN 9782342016109

Commande

Société des Écrivains : ICI

Amazon.fr : ICI

Fnac.fr : ICI

 

 

lundi, 22 septembre 2014

Ça c'est de la claque ou je me trompe !

Ça c'est de la claque ou je me trompe !

 

 

claque, dos, marque, main, douleur, rouge, aïe

 

« Je viens d'une famille où l'on ne vit pas à découvert.
J'en ai gardé des stigmates: je ne sais pas "claquer" ni flamber  »

de Valérie Trierweiler

Extrait de "Merci pour ce moment"

samedi, 20 septembre 2014

Mr. Furieux : Come On ! Mec2014

Mr. Furieux : Come On ! Mec2014

Un article d'archives : ICI

 

Maintenant cliquez sur la photo de mon fils Killian alias : M. Furieux

Killian, Mr Furieux, Roller Derby, champion d'Europe, Toulouse, Londres

 

Pour le repérer Killian "Mr Furieux" a son nom imprimé au dos de son t-shirt,

il porte le n° 13 comme sa date de naissance,

et il a une étoile rouge sur son casque.

(Tous les Jammers ont une étoile, il y en a deux sur la piste, un par équipe)

lundi, 21 juillet 2014

Somebody that I used to know

Somebody that I used to know

 

 

 

Now and then I think of when we were together
Like when you said you felt so happy you could die
Told myself that you were right for me
But felt so lonely in your company
But that was love and it's an ache I still remember

En ce moment je pense à quand nous étions ensemble
Genre, quand tu disais que tu étais si heureuse que tu pouvais mourir
Je me disais que tu étais bien pour moi
Mais je me sentais si seul en ta compagnie
Mais l'amour est un mal dont je me souviens encore

You can get addicted to a certain kind of sadness
Like resignation to the end
Always the end
So when we found that we could not make sense
Well you said that we would still be friends
But I'll admit that I was glad that it was over

On peut devenir accro à un genre de tristesse
Comme la résignation de la fin
Toujours la fin
Alors quand on a pensé que l'on n'irait nulle part ensemble
Alors, tu as dit que l'on pourrait toujours rester amis
Mais j'admet que j'étais heureux que ça se finisse

But you didn't have to cut me off
Make out like it never happened
And that we were nothing
And I don't even need your love
But you treat me like a stranger
And that feels so rough
You didn't have to stoop so low
Have your friends collect your records
And then change your number
I guess that I don't need that though
Now you're just somebody that I used to know

Mais tu n'avais pas à couper les ponts
A faire comme si ça n'avait jamais existé
Comme si nous n'avons rien été l'un pour l'autre
Et je n'ai pas besoin de ton amour
Mais tu me traite comme un étranger
C'est tellement cruel
Tu n'avais pas à t'abaisser si bas
A envoyer tes amis récuperer tes CD's
Et changer ton numéro
Je suppose que tu n'as pas besoin de mon amour non plus
Maintenant tu es juste quelqu'un que j'ai connu

Now and then I think of all the times you screwed me over
But had me believing it was always something that I'd done
And I don't wanna live that way
Reading into every word you say
You said that you could let it go
And I wouldn't catch you hung up on somebody that you used to know...

Maintenant je pense à toutes les fois où tu m'as bien eu
Mais m'as fait croire que c'était à chaque fois de ma faute
Et je ne veux pas vivre de cette façon
A déchiffrer chaque mot que tu diras
Tu disais que tu pouvais arrêter
Et je ne pense pas que tu sois du genre à être obsédée par quelqu'un que tu as connu...

But you didn't have to cut me off
Make out like it never happened
And that we were nothing
And I don't even need your love
But you treat me like a stranger
And that feels so rough
You didn't have to stoop so low
Have your friends collect your records
And then change your number
I guess that I don't need that though
Now you're just somebody that I used to know

Mais tu n'avais pas à couper les ponts
A faire comme si ça n'avait jamais existé
Comme si nous n'avons rien été l'un pour l'autre
Et je n'ai pas besoin de ton amour
Mais tu me traite comme un étranger
C'est tellement cruel
Tu n'avais pas à t'abaisser si bas
A envoyer tes amis récuperer tes CD's
Et changer ton numéro
Je suppose que tu n'as pas besoin de mon amour non plus
Maintenant tu es juste quelqu'un que j'ai connu